BFMTV

Filière jihadiste vers la Syrie: sept hommes et une femme interpellés

Près d'un mois après les attentats de janvier à Paris, plusieurs interpellations ont eu lieu ce mardi et la semaine dernière dans les régions de Paris et de Lyon, contre des filières jihadistes présumées.

Près d'un mois après les attentats de janvier à Paris, plusieurs interpellations ont eu lieu ce mardi et la semaine dernière dans les régions de Paris et de Lyon, contre des filières jihadistes présumées. - Patrick Kovarik - AFP

Huit personnes soupçonnées d'implication dans une filière jihadiste vers la Syrie ont été interpellées mardi matin en régions parisienne et lyonnaise.

Les opérations de police contre les filières jihadistes se succèdent. Ce mardi, huit personnes soupçonnées d'être impliquées dans une de ces filières vers la Syrie ont été interpellées, a annoncé à la presse le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Il s'agit de sept hommes et d'une femme âgés de 21 à 46 ans. Parmi eux, certains sont d'origine turque, les autres sont d'origine maghrébine. Les suspects faisaient partie d'un réseau plus large dont les membres sont partis en Syrie en trois vagues successives en 2013.

Les interpellations, menées par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la police judiciaire parisienne, ont eu lieu dans les régions parisienne et lyonnaise. Les huit personnes arrêtées ont été placées en garde à vue, a précisé le ministre. "Les individus arrêtés" sont "soupçonnés d'implication dans une filière jihadiste organisant des enrôlements et des départs vers la Syrie". 

Une source proche du dossier a confirmé à Lyon qu'une opération était prévue dans la région, avec 17 cibles annoncées. 

Cinq personnes arrêtées la semaine dernière

"Ce coup de filet intervient une semaine après l'arrestation pour des raisons similaires de cinq individus à Lunel, dans le sud de la France, qui sont aujourd'hui mis en examen et incarcérés", a rappelé Bernard Cazeneuve. "Près d'un mois après les attentats qui ont frappé Paris, cette opération est une nouvelle manifestation de la détermination totale des forces de l'ordre, sous l'autorité de la justice, à lutter sans relâche contre le terrorisme".

Le ministre de l'Intérieur mentionne 161 procédures judiciaires ouvertes, concernant 547 personnes, dont 167 ont été interpellées, 95 mises en examen et 80 écrouées.

C. B avec AFP