BFMTV

Essonne: une femme blesse un policier lors de son interpellation

Dans le cadre de l'enquête ouverte après la découverte d'une voiture remplie de bonbonnes de gaz à Paris, les policiers ont interpellé trois femmes "radicalisées et fanatisées" à Boussy-Saint-Antoine, en Essonne. L'une d'elles est la fille du propriétaire de la Peugeot 607.

INFO BFMTV - L'enquête sur l'affaire dite de "la voiture aux bonbonnes de gaz" a permis l'interpellation de trois femmes jeudi soir à Boussy-Saint-Antoine, dans l'Essonne. Une opération antiterroriste qui a mal tourné. Au moment de leur arrestation, l'une d'entre elles a sorti un couteau et a blessé un policier de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Ses collègues ont riposté en faisant usage de leur arme.

La suspecte a été blessée et est hospitalisée à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne. Il s'agit d'une jeune femme de 19 ans, fille du propriétaire du véhicule suspect découvert près de Notre-Dame-de-Paris. Les deux autres ont tenté de prendre la fuite avant d'être arrêtées et placées en garde à vue. Le pronostic vital du policier, blessé à l'épaule, n'est pas engagé.

"Nouvelles actions violentes"

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est exprimé dans la soirée saluant la "très belle performance des services d'enquête" dans le cadre des investigations après la découverte de cette voiture remplie de bonbonnes de gaz à Paris. "Ces jeunes femmes âgées de 39, 23 et 19 ans, radicalisées et fanatisées, préparaient vraisemblablement de nouvelles actions violentes et de surcroît imminentes", a précisé le patron de la place Beauvau qui parle de "course contre la montre" face à cette menace terroriste.

Dans l'après-midi, les services de renseignement avaient été alertés d'une attaque imminente en préparation. Un message diffusé par la police évoquait la possibilité d'un attentat suicide dans une gare parisienne ou dans l'Essonne, sur la ligne du RER D. Le secteur avait été bouclé.

Ces interpellations, en lien avec l'enquête sur la découverte de la voiture remplie de bonbonnes de gaz et de trois bidons d'essence à Paris dimanche, se sont déroulées près de la gare de cette commune francilienne d'un peu moins de 7.000 habitants.

Deux couples, deux frères originaires de Montargis dans le Loiret et leurs compagnes respectives, ont déjà été arrêtés et se trouvent encore jeudi soir en garde à vue dans le cadre de cette enquête. Les enquêteurs étaient par ailleurs sur la piste de deux jeunes filles, connues pour être radicalisées. Le propriétaire de la Peugeot 607 avait été placé en garde à vue avant d'être relâché en l'absence d'éléments à son encontre. 

J.C. avec Cécile Ollivier