BFMTV

Attentats: le ministère de l'Intérieur lance une application pour être alerté en cas d'attaque

Cette application, nommée SAIP (pour Système d'Alerte et d'Information aux Populations), permettra aux utilisateurs de recevoir une alerte en cas de suspicion d'attaque dans la zone où ils se trouvent. Lancée ce mercredi, elle est disponible gratuitement pour iPhone et Android.

Le ministère de l'Intérieur lance ce mercredi une application pour smartphone qui, une fois installée, permet de recevoir une notification sur son téléphone en cas de suspicion d'attentat.

Cette application, nommée SAIP (pour Système d'Alerte et d'Information aux Populations), est disponible gratuitement pour iPhone et Android, en français et en anglais. Son lancement intervient juste avant le début de l'Euro de football en France, le 10 juin 2016.

Elle permettra également dans un un second temps, avec les mises à jour, de recevoir les signalements des incendies, crues, attaques chimiques, crises routières, séismes, vigilances météo, etc. de la zone où l'on est géolocalisé à l'instant T.

Alertes envoyées par le préfet

Les utilisateurs pourront aussi enregistrer jusqu'à huit zones - correspondant par exemple à son lieu de travail, au quartier de l'école de son enfant, au village de sa grand-mère, etc. - sur l'application et être alertés en cas de crise sur ces zones là.

C'est le préfet compétent sur la zone territoriale qui décidera d'envoyer une notification. Elle pourra être silencieuse (en cas d'attentat ou de fusillade, par exemple), émettre un simple bip, ou être très bruyante (s'il faut vite évacuer une zone attaquée chimiquement, par exemple).

L'alerte pourra être partagée facilement sur les réseaux sociaux par l'utilisateur qui la reçoit. Une fonctionnalité qui permettra de démultiplier la diffusion du message de la puissance publique dans la population.

Des conseils pour savoir comment agir

Après l'alerte, l'utilisateur recevra des conseils comportementaux à adopter pour savoir comment réagir. Ces consignes pourront être consultées à tout moment, même hors alerte.

La condition pour recevoir l'alerte: avoir du réseau. Si on est en ligne à ce moment là ou en train d'écouter un podcast, la notification prendra le pas. Pareil si on utilise une autre application à ce moment-là, elle apparaîtra en priorité devant.

Une démonstration devait avoir lieu mardi soir à Lyon lors d'une simulation d'attentat.

V.R. avec Alexandra Gonzalez