BFMTV

Argenteuil: un projet d'attentat en France déjoué avec l'interpellation d'un homme

Un homme a été interpellé jeudi matin alors qu'il est suspecté de préparer, dans le cadre d'un réseau, un projet d'attentat qui se trouvait "à un stade avancé".

Des perquisitions sont en cours jeudi soir dans les rues d'Argenteuil, dans le Val-d'Oise, dans le cadre d'une opération antiterroriste, a appris BFMTV, confirmant une information du Parisien. Un périmètre de sécurité a été établi dans cette commune du Val-d'Oise.

Un immeuble d'habitation a été évacué de ses occupants en fin de journée et les services de déminage sont en train d'intervenir à proximité du boulevard du général Delambre, à Argenteuil. Les agents de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) devront ensuite perquisitionner l'appartement visé, le parking mais aussi les parties communes.

Projet d'attentat à un stade avancé

"Cette opération fait suite à une interpellation importante effectuée ce matin", a précisé Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, qui s'est exprimé vers 22h30. Cette arrestation a permis, selon place Beauvau, "de mettre en échec un projet d'attentat en France conduit à un stade avancé". Pour autant, Bernard Cazeneuve a indiqué qu'aucun "élément tangible ne lie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles".

L'homme arrêté est de nationalité française. Il est suspecté d'être "impliqué à un haut niveau dans ce projet". "Il évoluait au sein d’un réseau terroriste qui projetait de frapper notre pays", a également précisé le ministre. Selon les informations de BFMTV, le suspect était recherché en France depuis 2015 et il avait été condamné à l'étranger dans une affaire de filière d'acheminement de candidats au jihad vers la Syrie. Il est considéré être une tête de réseau.

Si cette enquête est menée sous l'autorité d'un juge d'instruction du pôle antiterroriste de Paris, les investigations, qui durent depuis "plusieurs semaines", ont "mobilisé d'importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu'une coopération étroite et constante entre services européens", à indiqué le ministre.

J.C.