BFMTV

Amedy Coulibaly avait été contrôlé par la police le 30 décembre

Amedy Coulibaly et sa compagne Hayat Boumeddiene

Amedy Coulibaly et sa compagne Hayat Boumeddiene - BFMTV

Le Canard Enchaîné affirme, procès-verbal à l'appui, qu'Amedy Coulibaly et Hayat Boumeddiene ont été contrôlés par hasard par la police le 30 décembre dernier. Connu pour sa proximité avec "la mouvance islamiste", l'auteur des attaques de Montrouge et de la porte de Vincennes n'a pas été inquiété, malgré son signalement.

C'était le 30 décembre dernier, selon les informations du Canard Enchaîné ce mercredi: Amedy Coulibaly, auteur de la prise d'otages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris, et des tirs mortels sur une policière municipale à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, a été contrôlé par la police en compagnie de sa compagne Hayat Boumeddiene dans le 19e arrondissement de Paris, près du parc des Buttes-Chaumont.

En cette fin de matinée, il s'agissait d'un simple contrôle de routine effectué par des motards, qui se sont intéressés à ce couple au volant d'un véhicule tout juste loué dans une agence située à proximité de l'aéroport d'Orly. Amedy Coulibaly tend alors au policier une attestation d'obtention du permis de conduire, qu'il vient de décrocher une quinzaine de jours plus tôt.

Amedy Coulibaly fiché au FPR

Mais en consultant le fichier des personnes recherchées, les policiers découvrent le passé d'Amedy Coulibaly comme en témoigne le procès-verbal que le Canard Enchaîné joint à l'article: "inscrit au Fichier personnes recherchées sur fiche active (FPR) [...] concernant son appartenance à la mouvance islamiste."

Sur cette fiche, la mention "PJ02" est inscrite et signifie que les policiers doivent questionner l'individu pour obtenir des renseignements sur ses déplacements, mais sans éveiller le moindre soupçon. Dans le descriptif de sa fiche, Amedy Coulibaly est considéré comme dangereux. Les policiers informent leur hiérarchie et les services antiterrorisme, qui restent sans réaction.

-
- © -

Hayat Boumeddiene toujours recherchée

Amedy Couilibaly et Hayat Boumeddiene repartent ainsi sans problème en direction de l'Espagne, où la jeune femme de 26 ans prend un vol Madrid-Istanbul trois jours plus tard, avant de passer la frontière pour la Syrie. En effet, le 2 janvier dernier, elle est filmée par les caméras de vidéosurveillance de l’aéroport d’Istanbul, en compagnie d’un homme. CNN affirme même avoir retrouvé le passeur qui l'a aidé à traverser.

A Paris, l'enquête se poursuit et quatre hommes soupçonnés d'avoir apporté un soutien logistique aux auteurs des attentats ont été déférés en vue de leur mise en examen. Agés de 22 à 28 ans, ils pourraient avoir apporté un soutien logistique - des armes et des véhicules notamment - à Amedy Coulibaly.

S.A.