BFMTV

Tarn: un SDF soupçonné de maltraitance après la mort de son chien, victime d'une hémorragie

-

- - TIZIANA FABI / AFP

Steevy, berger de cinq ans, a succombé à une hémorragie pulmonaire. Son maître faisait déjà l'objet d'une plainte pour maltraitance après des témoignages de riverains. Trois chiots qui lui appartenaient avaient été retrouvés avec les oreilles coupées.

Steevy, un chien de berger de 5 ans et trois mois, est-il mort sous les coups de son maître? Les résultats de son autopsie, révélés ce jeudi par La Dépêche du Midi, semblent en tout cas indiquer que le pauvre canidé a succombé à une hémorragie pulmonaire, consécutive à un choc au thorax. 

Selon Jean-Marc Hortala, le président de l'association locale pour le secours des animaux (ASA) qui recueille les chiens perdus ou abandonnés, "il est certain que le chien est mort par asphyxie, suite à cette importante hémorragie pulmonaire, non provoquée par un accident de la voie publique, mais par un coup violent reçu par le chien au niveau thoracique".

La dépouille du chien a été découverte par les employés municipaux de la ville d'Aussillon, dans le Tarn, où Steevy et son maître étaient bien connus pour faire la manche sur le parking du supermarché Aldi. La ville venait de faire une demande pour placer le chien dans un refuge. Mais ils sont arrivés trop tard, Steevy avait déjà rendu son dernier souffle tandis que son maître avait été interpellé en état d'ébriété. 

Des chiots aux oreilles "découpées aux ciseaux"

Ces soupçons de maltraitance sont renforcés par le fait que le sans domicile fixe en question faisait déjà l'objet de plusieurs plaintes et signalements de la part de riverains et associatifs. Une plainte avait notamment été déposée en 2016 par l'ASA et la Fondation 30 millions d'Amis après le témoignage d'une passante, qui disait l'avoir vu en train de "secouer violemment son chien par une oreille en le plaquant au sol". Une enquête était en cours. 

Par ailleurs, trois chiots avaient dû lui être retirés en mai dernier car ils avaient "les oreilles découpées aux ciseaux". Un article du Journal D'ici, en date du 28 juin dernier, se faisait l'écho de tous ces griefs, assurant "tout Mazamet est au courant que ce chien est maltraité". 

"Tout le monde était au courant"

"Tout le monde était au courant de ce cas de maltraitance: le commissariat de police, la police municipale, le maire de Mazamet, la Fondation 30 millions d’Amis et la SPA. Et pourtant, aucun jugement n’a permis le retrait du chien", regrette aussi Jean-Marc Hortala.

Une plainte a été déposée par l'ASA pour acte de cruauté envers un animal. L'association demande que l'homme soit interdit à vie de posséder un animal. La Fondation 30 millions d'Amis s'est constituée partie civile. 

Claire Rodineau