BFMTV

Tanit : trois pirates somaliens présumés renvoyés aux assises

Un pirate le long de la côte somalienne.

Un pirate le long de la côte somalienne. - -

La chambre d'instruction de la cour d'appel de Rennes a rejeté les appels de deux pirates somaliens présumés et les a renvoyés devant les assises. Ils avaient été interpellés en 2009 après la prise d'otage du voilier la Tanit au large de la Somalie.

La chambre d'instruction de Rennes a décidé vendredi du renvoi devant les assises de trois Somaliens. Ils avaient été interpellés par les militaires français venus libérer les otages du voilier la Tanit au large de la Somalie en 2009, assaut lors duquel un skipper français avait été tué.

Les trois hommes avaient déjà été renvoyés devant la cour d'assises le 20 septembre, mais deux d'entre eux avaient fait appel. Le parquet avait lui aussi fait appel à l'égard des trois pirates présumés. Ces appels, examinés par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes en chambre du conseil (à huis clos), ont finalement été rejetés vendredi.

Quatre pirates condamnés et deux acquitté en juin 2012

Les trois hommes, âgés de 23 à 27 ans au moment des faits, sont poursuivis pour "arrestation et séquestrations aggravées" et "détournement de navire aggravé".

La prise d'otages, en avril 2009, s'était soldée par la mort du skipper français Florent Lemaçon, tué par erreur par le commando français venu délivrer les otages. Deux pirates somaliens étaient également morts lors de l'assaut.

Le parquet de Rennes, après expertise balistique, avait confirmé en mai 2010 que la balle qui avait causé la mort de Florent Lemaçon était d'origine militaire, après que sa veuve, Chloé Lemaçon, eut demandé que soit dissipié le doute qui subsistait depuis les faits.

En juin 2012, la cour d'assises de Paris avait condamné quatre pirates somaliens à des peines de quatre à dix ans de prison et en avait acquitté deux dans l'affaire de la prise d'otage du voilier français Le Ponant.