BFMTV

Strasbourg: série de contrôles policiers après des incidents dans des piscines en Allemagne

La piscine Keller à Paris (Photo d'illustration)- Wikimedia

La piscine Keller à Paris (Photo d'illustration)- Wikimedia - -

Des contrôles policiers ont été menés à la frontière franco-allemande ce mercredi, alors que les incidents violents s'y multiplient ces derniers temps. De jeunes Français sont soupçonnés de créer le trouble dans les piscines publiques allemandes de Kehl.

La police a mené mercredi à Strasbourg une série de contrôles près de la frontière avec l'Allemagne après plusieurs incidents violents impliquant de jeunes Français dans des piscines de la ville allemande voisine de Kehl où l'exaspération monte, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les contrôles ont été menés au niveau de la dernière station de tram située en territoire français, sur la ligne transfrontalière reliant Strasbourg au centre de Kehl, commune d'environ 35.000 habitants située de l'autre côté du Rhin en face de la métropole alsacienne.

Une bagarre géante entre bandes rivales

Au total, cent personnes ont été contrôlées (identités vérifiées, sacs ouverts...) par une quinzaine de policiers qui n'ont constaté aucune infraction, selon la préfecture du Bas-Rhin.

Ils ont concerné "toutes les personnes dans le tram", avec "une attention plus particulière (à celles) en tenue de sport" donnant "le sentiment de se rendre à la piscine", a expliqué sur place Dominique Schuffenecker, directeur de cabinet du préfet.

Décidés en concertation avec les autorités allemandes, ils interviennent après une série d'incidents récents, parfois violents, survenus dans les deux piscines de Kehl et impliquant de nombreux jeunes Strasbourgeois.

Début juin, une bagarre géante avait opposé dans une piscine "environ 200" personnes de "deux bandes rivales", écrit le site d'informations locales Baden Online, citant une source policière.

La chicha interdite des piscines 

Fin juin, le maire de Kehl, Toni Vetrano, avait exprimé son ras-le-bol dans un communiqué. Le 10 juillet, les autorités françaises et allemandes compétentes s'étaient réunies à la préfecture du Bas-Rhin.

Plusieurs mesures avaient alors été décidées, dont "la coopération des services de sécurité" entre les deux pays et la mise en place de "mesures préventives", selon la préfecture.

Kehl a également expressément interdit la chicha dans ses piscines et rendu le port du maillot de bain obligatoire, certains jeunes ayant pris l'habitude de se baigner en short. Ces contrôles de police s'inscrivent dans "la prévention" et se poursuivront "le temps qu'il faudra", a expliqué Dominique Schuffenecker.

En cas de nouveaux troubles, les autorités allemandes préviendront les policiers français qui "accueilleront les individus" fauteurs de troubles "à leur retour à Strasbourg", a-t-il ajouté.

Un accord a été pris entre le parquet allemand d'Offenbourg, dont dépend Kehl, et celui de Strasbourg pour que les personnes impliquées dans des troubles à Kehl soient poursuivies en France, selon Dominique Schuffenecker.

Jeanne Bulant avec AFP