BFMTV

Allemagne: un village se mobilise et achète tout le stock de bières pour protester contre un festival néo-nazi

4 200 litres de bières avaient déjà été saisis par la police

4 200 litres de bières avaient déjà été saisis par la police - Image d'illustration

Les habitants d'Ostritz ont décidé d'acheter la totalité des stocks de bières des supermarchés pour empêcher les festivaliers de profiter de leur week-end.

Le village était contre la tenue de ce festival néo-nazi et a tout fait pour empêcher les participants d'en profiter. Les habitants d'Ostritz, petit village de l'Est de l'Allemagne, ont acheté tout le stock de bières disponible dans les supermarchés pour protester contre le festival "Schild und Schwert" qui avait lieu ce week-end, rapporte le Huffington Post.

Alertée par la potentielle présence de plusieurs mouvances d'extrême droite lors de ce festival, la police allemande a dans un premier temps pris soin de confisquer au festival l'équivalent de 4.200 litres de bières. Une saisie largement partagée par les forces de l'ordre sur Twitter:

"Nous avons échangé avec nos collègues polonais la bière saisie à Ostritz contre trois bouteilles de vodka", plaisantent-ils sur le réseau social.

120 caisses achetées par les habitants

Quelques jours plus tôt, le tribunal avait annoncé l'interdiction d'alcool pendant le festival, expliquant qu'en vue du regroupement de différents mouvements politiques, "la consommation d'alcool augmenterait sans aucun doute le risque d'affrontements violents."

Mais les habitants d'Ostritz ne se sont pas arrêtés là. Avec l'aide de l'Abbaye de Saint-Marienthal, située dans la commune, les villageois ont acheté pour un total de 120 caisses de bières, soit l'intégralité du stock disponible.

Pour pousser encore un peu plus loin leur protestation, les habitants ont même déposé des paires de chaussures dans une rue de la commune, en hommage au 2262 noyés en Méditerranée en 2018.

Les nazis "ça sent pas bon"

Enfin, pour bien enfoncer le clou, les habitants se sont cotisés pour acheter des affiches publicitaires où l'on pouvait lire "Les habitants d'Ostritz trouvent que les nazis, ça sent pas bon", accompagné d'un émoji "crotte", qu'ils ont fièrement arboré sur les panneaux de la ville.

Les actions pacifistes menées par ce village ont largement été saluées sur les réseaux sociaux et par les médias allemands.

Manon Fossat