BFMTV

Soupçons de trafic d'êtres humains: 30 personnes découvertes dans une camionnette près de Nîmes

Camion frigorifique contrôlé par la police dans le port de Ouistreham, le 18 septembre 2018  (Photo d'illustration)

Camion frigorifique contrôlé par la police dans le port de Ouistreham, le 18 septembre 2018 (Photo d'illustration) - (illustration) - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Un trentaine de personnes, en majorité des hommes indiens et pakistanais majeurs, ont été retrouvés entassées à l'arrière d'une camionnette, ce jeudi sur l'A9, dans le Gard. Une enquête a été ouverte pour "suspicion de traite d'être humains et d'aide au séjour irrégulier".

Une camionnette dans laquelle se trouvaient 30 personnes de nationalité indienne et pakistanaise a été interceptée par la douane ce jeudi sur l'autoroute A9, près de Nîmes, rapporte France 3 Occitanie

Jeudi midi, le véhicule est d'abord intercepté par les forces de l'ordre sur l'A9 à la suite d'une infraction routière. Les douanes guident alors la camionnette sur l'aire de Marguerittes, près de Nîmes, afin de pénaliser son conducteur. 

Une enquête de flagrance ouverte

Mais en ouvrant les portes arrières de la camionnette, les douanes tombent nez-à-nez avec une trentaine de personnes entassées, en grande majorité des hommes. Tous sont majeurs, et il s'agit d'Indiens et de Pakistanais.

Interpellés par la police aux frontières, les conducteurs (un Italien et un Roumain) du véhicule sont placés en garde à vue 24 heures. "Une enquête de flagrance est alors ouverte pour suspicion de traite d'êtres humains et d'aide au séjour irrégulier", indique à la chaîne le vice-procureur de la République de Nîmes.

Les enquêteurs essaient désormais d'établir d'où venait la camionnette, et où ses conducteurs comptaient se rendre. "Cet axe nord-sud est très surveillé et l'A9 est particulièrement sensible", explique le directeur régional des douanes à nos confrères.

Jeanne Bulant