BFMTV

"Son œsophage est toujours sévèrement brûlé": le père de la fillette intoxiquée au détergent témoigne

Photo d'illustration

Photo d'illustration - AFP

Interrogé par RTL, le père de l'enfant de 22 mois, à qui un restaurant avait servi par erreur du détergent à la place d'un jus de fruit, s'est dit très en colère et souhaite que le responsable tombe.

Elizabeth, une fillette de 22 mois, avait été sévèrement blessée le 1er août dernier, lorsqu'elle déjeunait avec ses parents dans un restaurant de luxe situé à Pornic, en Loire-Atlantique. Alors que son père et sa mère lui avaient commandé un jus de raisin maison, c'est en réalité du détergent pour lave-vaisselle contenant de la soude caustique qui avait été servi à la petite fille.

Après en avoir bu, elle avait été emmenée en urgence au CHU de Nantes et avait dû être plongée dans un coma artificiel, son œsophage ayant été grièvement brûlé.

"Devoir nourrir sa fille avec un petit tuyau, c'est horrible"

Pour la première fois depuis ce difficile incident, le père d'Elizabeth a pris la parole, au micro de RTL. Il affirme que "physiquement", sa fille "commence à aller mieux", "reparle correctement", "remarche" et "refait quelques activités physiques". Mais le papa déplore tout de même qu'elle ne puisse toujours rien ingérer:

"Au niveau de son alimentation, c'est une catastrophe. Elle est alimentée uniquement par la gastrostomie" (soit une sonde reliée à son estomac, NDLR), Aujourd'hui, son œsophage est toujours sévèrement brûlé (...) Devoir nourrir sa fille avec un petit tuyau, c'est horrible".

Il affirme également que sa fille présente des séquelles psychologiques de l'accident. "Elle est terrorisée. Dès que l'on sort à l'extérieur, dès qu'elle voit quelqu'un d'inconnu, elle a peur", raconte-t-il.

"J'ai beaucoup de colère"

L'établissement La Fontaine aux Bretons, où déjeunaient Elizabeth et ses parents, a fait part de son soutien à la famille et affirme collaborer avec la gendarmerie pour déterminer comment un tel incident a pu se produire. Quant au papa de la fillette, qui affirme avoir "beaucoup de colère", il dénonce "une faute extrêmement grave" et souhaite qu'un responsable soit identifié:

"Ceux qui sont responsables continuent. Le restaurant est ouvert, le propriétaire est resté en vacances jusqu'au 10 août, forcément ça génère de la colère et de l'injustice (...) Je consacrerai mon énergie au volet judiciaire. Et là ce que j'attendrai, c'est une réparation du préjudice, parce qu'il est énorme. (...) Il faut un responsable, il faut qu'il tombe et il faut que ça soit sévère", a-t-il jugé sur RTL.

Les parents d'Elizabeth ont déposé une plainte pour "négligence grave". L'enquête suit actuellement son cours.

Juliette Mitoyen