BFMTV

Seine-Saint-Denis: des détenus s'indignent dans une vidéo de la chaleur qui règne dans leur cellule

L'un des détenus d'une cellule de la maison d'arrêt de Villepinte en Seine-Saint-Denis - Capture d'écran de la vidéo publiée par Europe 1.

L'un des détenus d'une cellule de la maison d'arrêt de Villepinte en Seine-Saint-Denis - Capture d'écran de la vidéo publiée par Europe 1. - -

Dans une vidéo que s'est procurée Europe 1, des détenus de la prison de Villepinte en Seine-Saint-Denis se plaignent de leurs conditions d'incarcération en cette période de fortes chaleurs.

"C'est irrespirable" pestent les détenus de la maison d'arrêt de Villepinte en Seine-Saint-Denis dans une vidéo que s'est procurée Europe 1 ce samedi. En cette période de canicule, les détenus se désolent de leurs conditions d'incarcération, qu'ils jugent insupportables. 

Sur la vidéo, les quatre détenus se filment dans leur étroite cellule de neuf mètres carrés, initialement prévue pour deux. "C'est inadmissible!" lancent-ils à travers la cellule qu'ils disent surchauffée. L'un d'eux dénonce notamment une fenêtre le plexiglas scellée grâce à des vis afin d'éviter toute ouverture ou aération.

"Il fait 50 degrés, on peut plus respirer !" râlent-ils à l'image. "Si vous pouvez faire quelque chose, faites-le. Ça fait deux heures qu'on appelle les surveillants, ils veulent pas venir".

Les images montrent une cellule quasiment pas éclairée et en désordre, où des vêtements et des objets gisent. On y voit également des ventilateurs cassés traîner par terre. Les détenus assurent alors que leurs biens ont été mis sans dessus dessous lors de la fouille des surveillants.

"On a plus rien, voilà, ils nous ont tout jeté!" peut-on entendre dire dans la vidéo.

Des réparations prévues

La vidéo, filmée ce vendredi, ne dure pas plus d'une minute et a été sortie illégalement de la maison d'arrêt par le biais de la famille d'un des détenus.

Pour expliquer la fenêtre de plexiglas, l'administration pénitentiaire a indiqué à nos confrères d'Europe 1 qu'il s'agissait là d'une exception, qu'il avait été posé car la fenêtre avait été cassée et pour éviter les infiltrations d'eau en cas d'orages de grêle, admettant que cela avait provoqué une forte hausse de la température dans la cellule.

La direction du centre pénitentiaire devait changer ces détenus de cellule ce samedi en fin de journée, avant que des réparations ne soient effectuées ce lundi. 

J.B