BFMTV

Seine-Maritime: un jeune homme séquestré et torturé pendant plusieurs semaines

Un adolescent de 18 ans mis en examen pour le meurtre de son camarade de classe.

Un adolescent de 18 ans mis en examen pour le meurtre de son camarade de classe. - AFP

Treize personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, dont huit ont été déférées par la suite. Elles sont soupçonnées d'avoir séquestré, à son domicile de Bolbec, en Seine-Maritime, un garçon de 19 ans fragile psychologiquement. Pendant plusieurs semaines, on lui aurait infligé de nombreux sévices.

C'est une affaire sordide qui vient d'être mise à jour à Bolbec, en Seine-Maritime. Treize personnes ont été interpellées et placées en garde à vue mardi matin pour avoir séquestré pendant plusieurs semaines, à son domicile, un jeune handicapé mental. Lors de cette période, ils lui auraient infligé de nombreux sévices et auraient tenté de le violer. Les faits ont pu être mis à jour lorsque la jeune victime a pu s'enfuir et se réfugier chez ses parents. 

Le calvaire du jeune homme, "au profil psychologique fragile", comme l'a décrit le procureur de la République du Havre, a débuté au mois de novembre, précise Paris Normandie. La victime âgée de 19 ans a été séquestré à son domicile de Bolbec, situé à une trentaine de kilomètres du Havre. Jusqu'à fin décembre, il va subir violences physiques mais aussi humiliations psychologiques.

Enfermé dans un frigo

Selon le témoignage du jeune homme recueilli par les policiers, les agresseurs lui ont uriné dessus, l'ont brûlé avec une lame de couteau chauffée, lui jetaient des mégots de cigarette encore allumés au visage. La victime a même été enfermée nu dans un réfrigérateur, rapporte France Bleu. "Il y avait toujours quelqu'un chez lui 24 h/24 h pour l’empêcher de sortir", rapporte une source judiciaire au quotidien régional. Les tortionnaires auraient également tenté de le violer en le forçant de faire des fellations.

Les policiers vont devoir déterminer les responsabilités de chacun dans cette affaire. "Certains n'ont été que spectateurs", indique François Gosselin, le procureur de la République du Havre, indiquant qu'ils pourraient être poursuivis pour "non-assistance à personne en danger". Agés entre 15 et 19 ans, les suspects ont été entendus aux commissariats de Bolbec et du Havre. Huit personnes ont ensuite été déférées pour des crimes de séquestration avec des actes de barbarie, parmi lesquelles six sont mineures. Une information judiciaire pourrait être ouverte dans la matinée de jeudi.

Justine Chevalier avec AFP