BFMTV

Une fillette entre la vie et la mort, sa mère et son compagnon mis en examen pour "actes de torture"

L'enfant a été conduite à l'hôpital de Bourges par sa mère, qui s'est présentée sous une fausse identité.

L'enfant a été conduite à l'hôpital de Bourges par sa mère, qui s'est présentée sous une fausse identité. - AFP

Le 30 décembre dernier, l'enfant, âgé de 6 ans, a été amenée à l'hôpital de Bourges, dans le Cher. Elle présentait de nombreuses ecchymoses mais également des traces de morsures et de brûlures. Cinq personnes de sa famille ont été mises en examen.

La mère d'une petite fille, actuellement dans le coma, ainsi que son compagnon ont été mis en examen jeudi soir pour "actes de tortures et de barbarie commis de manière habituelle sur mineur de quinze ans". Le couple a été placé en détention provisoire. La mère de l'homme et l'une de ses soeurs vont être également poursuivies par la justice pour "non-dénonciation de mauvais traitements".

Samedi 30 décembre, une femme se présente aux urgences de l'hôpital de Bourges, dans le Cher, avec dans ses bras une fillette de six ans. La petite fille est inanimée, dans le coma. La femme donne alors une fausse identité. Deux autres personnes qui l'accompagnent disent ne pas les connaître et expliquent les avoir recueillies dans la rue, rapporte France Bleu. Alors que les médecins prennent rapidement en charge l'enfant, les trois femmes s'évanouissent dans la nature.

Brûlures et morsures

Le diagnostic réalisé sur la fillette est pourtant terrible. Multiples ecchymoses, traces de brûlures et de morsures... à cette liste s'ajoute un hématome sous-dural, c'est-à-dire un épanchement sanguin dans la boîte crânienne, a précisé le procureur de la République de Bourges, Joël Garrigue. L'enfant a été transférée à l'hôpital de Tours et a dû être opérée. Jeudi soir, son pronostic vital restait engagé. Dans le même temps, l'équipe de médecins a prévenu la police.

L'enquête a permis de déterminer que la femme qui a amené la petite fille n'était autre que sa mère. Les deux femmes qui l'accompagnaient: la mère et l'une des soeurs du compagnon de cette dernière, précise Le Berry Républicain. En fuite, la mère de la fillette ainsi que son compagnon ont été interpellés mardi à Toulouse. En garde à vue, l'homme a reconnu avoir donné des coups à l'enfant mais rejette la responsabilité de l'ensemble des blessures, précise encore France Bleu.

Signalements aux services sociaux

La mère du compagnon, déjà connu pour des vols avec violence ou du trafic de drogue, ainsi que sa soeur, toutes deux identifiées comme étant les deux passantes qui ont accompagné l'enfant à l'hôpital, ont été arrêtées à Bourges. Comme l'un des frères du compagnon, mis en examen pour "non-assistance de personne en danger", les deux femmes ont été laissés libre sous contrôle judiciaire.

La famille avait déjà été signalée aux services sociaux et à la justice. Le petit frère de la fillette a été placé en famille d'accueil en juin dernier après les signalements de traces de coup et d'un mutisme jugé inquiétant, précise Europe 1. Le juge se rendant compte que l'enfant avait une soeur avait ordonné la même mesure pour la petite fille.

"Le juge des enfants avait ordonné son placement au mois d'octobre, précise le procureur de Bourges. Cependant, ni les services sociaux ni les services de police n'étaient parvenus à retrouver l'enfant, sa mère ayant manifestement fait tout son possible pour s'y soustraire."

Justine Chevalier avec AFP