BFMTV

Sécurité renforcée autour des bureaux de poste pour le versement des prestations sociales

-

- - MYCHELE DANIAU / AFP

4,2 millions d'allocataires sont appelés à venir chercher leurs aides financières versées samedi dernier dans les bureaux de la Banque postale. Redoutant les vols et les actes malveillants, les autorités ont déployés des gendarmes réservistes et des policiers pour assurer la sécurité.

Depuis mardi, le service de protection des bureaux de poste est renforcé. En effet, le week-end dernier, les 1600 agences encore ouvertes de La Poste ont reçu les aides financières des allocataires qui peuvent les récupérer depuis samedi. Par conséquent, beaucoup de liquidités transitent par ces guichets et les autorités redoutent les vols et actes de malveillance. 

375 gendarmes réservistes déployés

Afin d'assurer la sécurité tant des employés de La Poste que des allocataires les plus vulnérables, 375 gendarmes réservistes ont été déployés dans 41 bureaux métropolitains et 64 d'outre-mer identifiés en "secteur sensible", révèle Le Figaro

"Pour chaque bureau, au moins trois réservistes sont mobilisés pour une durée de cinq jours, avant d’être relayés par un autre équipage la semaine suivante afin d’éviter tout risque de contamination", détaille au quotidien le patron des réserves de la gendarmerie, Olivier Kim.

Tous les commissariats mobilisés

Une présence doublée des rondes et patrouilles de la Police nationale. “Tous les commissariats de France seront mobilisés pour rassurer et dissuader”, a fait savoir au Journal du dimanche le chef du service d’information et de communication de la Police nationale, Michel Lavaud.

Et de poursuivre: "On s’est aperçu avec cette crise que la délinquance savait saisir toutes les opportunités. D’où la mise en alerte des brigades anti-criminalité (BAC) et des brigades d’intervention (BI). Beaucoup de cash sera en circulation."

Ce dispositif devrait être revu à la hausse à mesure que les bureaux de poste rouvriront. Aujourd'hui, ils sont 1600 à être ouverts et devraient être 5000 - sur les 7700 existants - d'ici la fin du mois d'avril, a annoncé mercredi Philippe Wahl, PDG du groupe.

Ambre Lepoivre