BFMTV

Sécurité dans le métro: le préfet autorise les fouilles sans motif particulier des passagers 

La police est autorisée ce mardi à fouiller sans motif particulier les passagers du métro.

La police est autorisée ce mardi à fouiller sans motif particulier les passagers du métro. - François Guillot - AFP

Le préfet de police de Paris a autorisé les fouilles sans motif particulier des utilisateurs des transports en commun parisiens par la police. Une décision valable ce mardi et prolongeable par un nouvel arrêté.

Réaction directe à l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg, la préfecture de police de Paris a décidé de renforcer les contrôles. Ce mercredi, entre 7 heures et 22 heures, les officiers de police judiciaire et leurs adjoints sont autorisés à contrôler l'identité de toute personne quel que soit son comportement ainsi qu'à l'inspection visuelle et la fouille des bagages sans motif particulier.

"Il y a lieu d'appliquer ces mesures de renforcement dans les réseaux de transports en commun de voyageurs de Paris", indique un arrêté signé mardi par le préfet de police Michel Cadot. 

La sécurité déjà renforcée depuis lundi

L'arrêté n'est valable que pour cette journée mais pourrait être reconduit. Après l'explosion meurtrière qui a fait 14 morts dans le métro de Saint-Pétersbourg lundi, le ministère de l'Intérieur avait déjà décidé de renforcer la sécurité dans les transports en commun d'Ile-de-France, avec le déploiement de 140 hommes supplémentaires.

Comme l'indique la loi d'ordinaire, les officiers de police judiciaire ne sont autorisés à fouiller à corps et à fouiller les effets personnels d'une personne qu'en cas de flagrant délit, enquête préliminaire avec l'accord expresse de la personne ou commission rogatoire. 

Les agents de sécurité de la RATP sont quant à eux habilités à procéder à l'inspection visuelle des bagages et à leur fouille mais avec le consentement du propriétaire

C. B