BFMTV
Police-Justice

Saint-Brieuc: violemment frappé pour une dette de 5 €

-

- - Image Archives AFP

Coups de pied, de poing, gifles et même une chaise brisée sur la tête de la victime. C'est le déchaînement de violence qu'a subit un homme pour une dette de ... 5 euros, comme le révèle Le Télégramme. Jugé en comparution immédiate jeudi 16 mars au tribunal de Saint-Brieuc, deux hommes et une femme ont raconté l'absurdité de cette expédition punitive.

Mercredi soir, les deux hommes âgés de 22 et 28 ans passent la soirée au bowling tout en buvant de l'alcool. A leur sortie, ils croisent par hasard une femme de 26 qu'ils ne connaissent pas. Pourtant, celle-ci va les convaincre de l'aider à récupérer une dette de 5 euros.

"Une jeune femme très persuasive"

Il se rendent alors à l'appartement de la victime, défoncent la porte et déchaînent leur violence: "Nous voulions montrer les muscles", affirme l'un des prévenus cité par Le Télégramme. Un voisin réveillé par le bruit appelle immédiatement la police qui interpelle le trio à sa sortie de l'immeuble. La victime, la bouche en sang, s'est vu prescrire 4 jours d'ITT.

A la barre, les avocats des deux prévenus ont tenté de plaider l'immaturité: "Ils ont voulu aider une jeune femme qui a su se montrer très persuasive". La prévenue est décrite comme "fragile" par son avocate s'appuyant sur une expertise passée, faisant état de troubles émotionnels et psychiatriques. L'un des préenus a été condamné à un an de prison ferme avec mandat de dépôt à l'issue de l'audience. Le second a écopé de huit mois ferme, tandis que la jeune femme, instigatrice de l'expédition, a été condamné à huit mois avec sursis.

G.D.