BFMTV

Rixes mortelles entre bandes rivales: la mère d'une victime lance un appel

Un mois après la série de rixes entre bandes rivales dans le 19e arrondissement de Paris et en banlieue parisienne, la mère de l'une des victimes a livré son témoignage à BFMTV. Son fils est mort des suites de ses blessures le 24 octobre dernier.

Cela fait un mois que Nathalie pleure son fils, Henry, 17 ans. Le 24 octobre dernier, en pleine nuit, cette mère de famille est réveillée par le petit frère d’Henry et ses amis qui tambourinent à la porte de son appartement. Henry a été gravement blessé dans une rixe entre bandes rivales, à quelques mètres de chez lui.

"Je me suis levée, j'ai ouvert, j'ai dit 'mais qu'est-ce qu'il s'est passé'. Ils me disent: 'Il n'est plus là'", raconte cette mère de famille au micro de BFMTV. "Je me suis dit qu'il avait peut-être eu un accident de moto", poursuit-elle. 

Une rixe mortelle à quelques mètres de la maison

En réalité, Henry a été gravement blessé dans une rixe entre bandes rivales, à quelques mètres de chez lui. Nathalie prend alors la direction de la Pitié Salpêtrière où son fils a été transporté en urgence. Henry décède quelques heures après son arrivée à l’hôpital.

Depuis, cette mère est rongée par la culpabilité, Nathalie voyait ces bandes de jeunes s’affronter dans son quartier, sans imaginer que son enfant puisse en être victime un jour. Elle explique avoir croisé Henry quelques heures avant la rixe fatale. Il allait, comme il le faisait souvent, rejoindre des amis à deux pas de chez lui.

"Vous vous rendez compte? Il est parti devant moi pour ne plus revenir. J'aurais dû l'arrêter ce jour là", regrette Nathalie, effondrée. 

"Il faut qu'Henry soit la dernière victime"

Malgré la tristesse immense, Nathalie demande aujourd’hui de l’apaisement. "Cette violence il faut que ça s'arrête. On ne règle pas par la violence. Il y a d'autres alternatives. Il faut qu'Henry soit la dernière victime", implore-t-elle. 

Trois jeunes ont été mis en examen pour avoir participé à cette rixe. L’auteur des coups mortel, lui, est toujours recherché

A.S. avec Rym Bey et Nassim Gomri