BFMTV

Rixe mortelle à Paris: qui est MHD, le rappeur mis en examen pour "homicide volontaire”?

MHD - Fred Tanneau / AFP

MHD - Fred Tanneau / AFP - -

Rappeur parisien en pleine ascension, Mohamed Sylla de son vrai nom, "conteste toute implication dans cette rixe" survenue le 6 juillet.

Le rappeur MHD est depuis jeudi soir en détention provisoire, mis en cause dans l'enquête sur l'agression mortelle d'un jeune en juillet 2018, lors d'une rixe entre bandes à Paris.

Après quarante-huit heures de garde à vue, le jeune homme de 24 ans a été présenté au juge d'instruction qui l'a mis en examen pour "homicide volontaire". Selon son avocate Elise Arfi, il "conteste toute implication dans cette rixe" survenue le 6 juillet, "sa présence sur le lieu des faits n'étant pas avérée".

Rappeur plébiscité par les jeunes, il a été placé en garde à vue mardi matin, à la demande du magistrat parisien en charge de l'enquête, en même temps que trois autres suspects, eux aussi mis en examen pour les mêmes faits, a précisé l'avocate.

Inventeur autoproclamé de l'"afro-trap"

Né le 10 septembre 1994 en Vendée, d'une mère Sénégalaise et d'un père Guinéen, Mohamed Sylla, de son vrai nom, est l'inventeur autoproclamé de l'"afro-trap", rap festif aux influences africaines. Il s'est lancé dans la musique en 2015, alors qu'il était livreur de pizza, avec un groupe de rap "1.9 réseaux" de sa cité du XIXe arrondissement à Paris.

MHD se lance ensuite en solo et se fait remarquer grâce à un "freestyle", une improvisation postée sur les réseaux sociaux. Il s'impose ensuite très vite grâce à son style détonant.

"L’afro trap a un tempo afro qui donne envie de danser et véhicule des émotions. J’ai voulu garder le côté facile et d’enjaillement de l’afro mélangé au rap français. On peut faire de l’afro-conscient mais il y a quand même ce rythme", a-t-il expliqué en septembre dernier à Libération.

Son tube Afro Trap Part. 3 (Champions League) a été relayé par les stars du club du PSG mais aussi le rappeur canadien Drake et même Madonna. Il a été invité à l'Élysée sous le mandat de François Hollande, lors de la visite du président guinéen Alpha Condé. Sorti en avril 2016, son premier album éponyme a été certifié triple disque de platine en France et disque de platine à l'export.

"J'ai assez fait le fou"

En septembre, MHD a sorti son deuxième album studio, 19, produit entre autres par Stromae et Diplo et affichant des collaborations avec Orelsan, Dadju ou encore le malien Salif Keïta dans un morceau inaugural qui évoque l'Afrique de ses parents. Il raconte à Libération:

"Le texte retrace le parcours de nos ancêtres, c’est une intro très courte donc on ne peut pas raconter toute l’histoire mais le thème, c’est les racines, l’Afrique, la famille."

Interrogé par le quotidien sur Le Temps, chanson d'amour produite par Stromae, MHD répond: "C’est peut-être mon tempérament d’aujourd’hui. J’ai assez fait le fou. C’était le moment de me poser et raconter en détail ce que j’avais dans la tête".

"Plus envie de rien, plus envie de musique"

En octobre 2018, un mois après la sortie de son album, le rappeur a été à l'origine de l'ouverture d'une enquête de la police des polices (IGPN) après avoir publié une vidéo dans laquelle son "grand frère" était pris à partie lors d'une interpellation.

"Aujourd'hui, mon grand frère à été victime d'agression policière en bas de chez moi!", avait-il notamment tweeté. "On va mettre fin à cet abus de pouvoir". La police affirmait de son côté avoir interpellé cet homme, ainsi qu'un autre, après "des outrages et des menaces".

Le rappeur, qui doit se produire dans une tournée à travers l'Europe (Allemagne, Suède...) et l'Amérique du Nord, a déjà annulé des concerts prévus aux Pays-Bas et au Luxembourg.

En septembre, il avait affirmé sur Snapchat vouloir quitter la musique après son deuxième disque. "Plus envie de rien, plus envie de musique, je pense bien arrêter après cet album, cette vie n'est pas la mienne", écrivait-il assurant qu'il ne s'agissait pas "d'un coup marketing".

Jérôme Lachasse avec AFP