BFMTV

Retraités tués par un gendarme ivre: les proches s'indignent de sa remise en liberté après 7 mois

Condamné à trois ans de prison dont 18 mois ferme après avoir provoqué un carambolage impliquant six voitures, dans lequel un couple de retraités a trouvé la mort, le gendarme radié va bénéficier d'une remise en liberté sous bracelet électronique.

Le 26 février dernier, Geneviève et Florencio Duron, 69 et 71 ans, étaient tués sur la RD 1006 à Bourgoin-Jallieu en Isère. Leur voiture était percutée par un gendarme ivre en permission, qui conduisait avec 2,54g d'alcool par litre de sang (contre 0,5g autorisé). 

Le trentenaire incriminé a été condamné en comparution immédiate à trois ans de prison dont 18 mois ferme. Après une demande d'aménagement de peine en août, il a obtenu une remise en liberté sous bracelet électronique qui sera effective dans quelques jours, après sept mois de prison. 

"Dans la droite ligne de toutes les décisions judiciaires ubuesques prises jusque-là"

Les enfants du couple de retraités ressentent aujourd'hui beaucoup de colère. "Ça nous écoeure mais cela ne nous surprend absolument pas", déclare à BFMTV leur fils Alain Duron. 

"C'est dans la droite ligne de toutes les décisions judiciaires ubuesques qui ont été prises jusque-là, donc ça ne nous surprend pas du tout. (...) Si la justice estime qu'il ne peut avoir droit qu'à cette peine extrêmement faible, eh bien il est en capacité ensuite de faire cette demande de libération et c'est ce qu'il a fait", poursuit-il. 

"C'est un très mauvais message de répression et c'est pour eux vraiment d'une cruauté terrible, et la justice sait malheureusement être cruelle avec les victimes", déplore l'avocat des proches, Me Hervé Gerbi. 

Un carambolage de six voitures

Le 26 février dernier, cinq gendarmes passent l'après-midi ensemble, en dehors de leurs heures de services. Ils commandent de l'alcool. En fin de journée, l'un d'eux reprend malgré tout le volant et provoque un carambolage impliquant six voitures. Le couple de retraités meurt, une femme est grièvement blessée.

Les tests révèlent que le chauffard a 2,54g d'alcool par litre de sang. Sa fille de 8 ans se trouvait à l'arrière, avec le fils de 11 ans d'un autre passager, gendarme lui aussi. Ce dernier a été promu lieutenant en août dernier, suscitant déjà la colère des proches des victimes.

"Ceux qui se drapent dans des oripeaux d'indignité parce qu'effectivement il est inadmissible, intolérable, inqualifiable que l'autorité judiciaire se soit fourvoyée de telle façon à remettre en liberté un 'gendarme', parce qu'on axe tout sur la qualité de gendarme, méconnaissent les droits fondamentaux de la République et de la loi", s'est défendu de son côté l'avocat du prévenu, Me Gabriel Versini.

Il a précisé que son client avait été radié des cadres de la gendarmerie nationale par la ministre des Armées. Il a trouvé une nouvelle activité professionnelle et un logement. 

Florent Bonnard, Juan Palencia et Anne-Sophie Warmont avec Liv Audigane