BFMTV

Ressortissant chinois tué à Paris: le Défenseur des droits se saisit du dossier

assemblement organisé le 2 avril 2017 en hommage à Shaoyo Liu, ressortissant chinois tué à Paris.

assemblement organisé le 2 avril 2017 en hommage à Shaoyo Liu, ressortissant chinois tué à Paris. - AFP

INFO BFMTV - Le Défenseur des droits va désormais prendre la main concernant l'affaire Shaoyo Liu, un ressortissant chinois tué à Paris à la fin du mois de mars, lors d'une opération policière.

L'affaire est relancée. Selon nos informations, le Défenseur des droits a décidé de se saisir de l’affaire Shaoyo Liu, ce père de famille chinois de 56 ans, tué à son domicile lors d’une opération policière le 26 mars dernier, à Paris. 

En tant qu'autorité administrative indépendante, le Défenseur des droits peut mener ses propres enquêtes et dispose d’un certain nombre de pouvoirs. Il peut effectuer des auditions et auditionner les policiers (ceux-ci auront obligation d’y répondre), se déplacer sur le terrain, demander des pièces du dossier au juge d’instruction.

Il peut aussi faire des recommandations au ministre de l’Intérieur, sur des poursuites disciplinaires ou sur des réformes concernant par exemple l’usage des armes. Il a enfin le pouvoir d’alerter les pouvoirs publics et d’informer le public.

Des lenteurs dans le dossier

Le 26 mars dernier, Shaoyo Liu, 56 ans, s’est fait tirer dessus lors d’une intervention de la bac, alors que, selon la police, il agressait un agent avec une paire de ciseaux. Une version contredite par la famille, qui affirme que le père de famille était en train de préparer du poisson avec des ciseaux.

Une information judiciaire a été ouverte contre X le 5 avril dernier, pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner par une personne dépositaire de l’autorité publique". 

L’avocat de la famille de Shaoyo Liu dénonce des lenteurs dans ce dossier, affirmant que ni ses clients, ni les policiers n’ont été entendus par le juge d’instruction.

Cécile Ollivier avec A.Mi