BFMTV

Rennes: une femme enceinte séquestrée et forcée de boire de l'eau de javel

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP

Deux femmes ont été mises en examen après l'enlèvement et la séquestration d'une femme enceinte, forcée par ses ravisseurs à boire de l'eau de javel. Ses jours et ceux de son enfant ne sont pas en danger.

Une femme enceinte a été enlevée le 15 septembre à un arrêt de bus, puis séquestrée. L'enlèvement a eu lieu à un arrêt de bus à Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, raconte Ouest France. Selon les dires de la victime, plusieurs personnes dont des femmes, la forcent alors à monter dans un véhicule.

La victime va ensuite être séquestrée pendant plusieurs heures, et ses ravisseurs vont la forcer à boire de l'eau de javel. L'objectif est de nuire à la grossesse de la jeune femme.

Deux femmes d'une vingtaine d'années interpellées

La future maman sera libérée quelques heures plus tard, et elle sera ensuite transportée au CHU de Rennes. L'enfant et la mère ne sont plus en danger. 

Ouest France raconte qu'après quelques investigations, deux femmes d'une vingtaine d'années sont interpellées. Elles seront par la suite mises en examen pour enlèvement et séquestration, administration d'une substance nuisible et violences aggravées. 

La thèse de la vengeance privilégiée

Une des femmes aurait voulu se venger. Elle aurait entretenu une relation avec le compagnon de la future maman, et aurait mal supporté la rupture. 

La thèse de la vengeance serait donc retenue par les enquêteurs. Cependant, les deux femmes mises en examen nient les faits et prétendent ne pas être impliquées, ni dans la séquestration, ni dans les violences. 

S.Z avec AFP