BFMTV

Quatre mois après son enlèvement, Berenyss va mieux mais est toujours suivie par un psy

Berenyss, 7 ans, était réapparue 8 heures après avoir été enlevée, le 23 avril.

Berenyss, 7 ans, était réapparue 8 heures après avoir été enlevée, le 23 avril. - Gendarmerie

Le petit Rifki, enlevé samedi à Rennes, a été retrouvé sain et sauf quelques heures plus tard, après le déclenchement de l'alerte enlèvement. Il y a quatre mois, Berenyss, 7 ans, avait subi la même épreuve. Aujourd'hui, la fillette va mieux, mais continue de voir un psychiatre.

Comme Rifki, elle avait pu être retrouvée grâce au déclenchement de l'alerte enlèvement. Berenyss, 7 ans, avait été enlevée en avril dernier devant le domicile familial, en Meurthe-et-Moselle, avant d'être retrouvée saine et sauve à plus de 200 kilomètres de là, dans les Ardennes, au terme de quelques heures. 

"On évite au maximum d'en parler"

Interrogé par L'Express, le père de l'enfant assure qu'elle s'est aujourd'hui "bien remise" de ce drame et est scolarisée. Ce qui ne l'empêche pas d'être toujours suivie psychologiquement. "Elle voit toujours un psychiatre avec sa famille de temps en temps mais elle est épanouie", indique-t-il.

Toutefois, l'épisode du rapt reste difficile à aborder dans la famille. "On évite au maximum d'en parler. Il faut oublier maintenant. Moi personnellement, j'en ai jamais parlé avec elle", confie ainsi la grande-mère de la petite fille. 

En détention provisoire à Metz, le ravisseur présumé de Berenyss, connu des services de police pour des faits de violence, est visé par une information judiciaire pour enlèvement avec libération avant sept jours, et agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. Selon L'Express, il pourrait passer devant la justice d'ici la fin de l'année. 

A.S.