BFMTV

Alerte enlèvement: Rifki est rentré chez lui cette nuit

Le petit garçon âgé de 4 ans enlevé samedi à Rennes a été retrouvé "sain et sauf" dimanche en début d'après-midi dans un TGV en gare de Libourne, grâce à la présence d'esprit d'un voyageur. Son ravisseur présumé a été placé en garde à vue.

Le petit Rifki âgé de 4 ans enlevé samedi sur la place de la mairie à Rennes a été retrouvé "apparemment en bonne santé", a indiqué dimanche le procureur de la République de Rennes. Depuis samedi soir la police le recherchait activement et une alerte enlèvement avait été lancée dimanche matin.

Le petit garçon se trouvait avec sa mère et son oncle place de la mairie à Rennes, vers 14 heures samedi, ainsi que la personne qui les hébergeait et un certain Ahmed, lui-aussi hébergé au même endroit. "L'oncle et la personne qui les hébergeaient se sont éloignés un moment et quand ils sont revenus la mère leur a indiqué que Ahmed était parti acheter des boissons et qu'il avait emmené le jeune Rifki avec lui", a expliqué le procureur.

"Ne le voyant pas revenir ils ont cherché toute l'après-midi et leurs recherches étant vaines, ils ont fini par se présenter au commissariat", a ajouté Thierry Pocquet du Haut-Jussé.

"Il a pris le gamin avec force", raconte un témoin

A la sortie de l'hôtel de police de Rennes, un témoin de l'enlèvement a répété à BFMTV ce qu'il avait raconté à la police. "Ils sont passés devant moi. Il tirait un gamin, le gamin réclamait son père. Il a pris le gamin avec la force", relate cet homme qui préfère rester anonyme. "Le gamin était un peu malheureux", précise-t-il.

"Une dame les a reconnus dans le train"

Le ravisseur présumé a été interpellé dimanche en début d'après-midi grâce à la présence d'esprit d'un voyageur dans un TGV qui reliait Paris à Bordeaux. Une dame les a visiblement reconnus après avoir vu la photo du petit garçon circuler grâce à l'alerte enlèvement. Elle a prévenu la police. "Nous avons été amenés à intervenir: lorsque le TGV est arrivé à Libourne, on a bloqué les portes afin que personne ne puisse sortir du train", a expliqué un porte-parole de la SNCF.

"Lorsque les gendarmes, notamment de Libourne, ont été avisés et sont intervenus dans un TGV bondé il n'y avait pas de certitude. C'était une intervention délicate dans un environnement où il y avait beaucoup de monde", a raconté le maire PS de Libourne, Philippe Buisson.

Le suspect en garde à vue

Le suspect, un certain Ahmed, a été placé en garde à vue. Il sera entendu dans la soirée par la police. D'après nos informations, il était connu des services de police pour une affaire d'attouchements sur mineurs à Rennes. Il devait comparaître devant la justice pour ces faits en janvier prochain. 

Le petit Rifki va, lui, être examiné par des médecins avant de retourner à Rennes.

C'est la 16ème fois que le dispositif alerte enlèvement est enclenché depuis l'adoption du dispositif en France, pour une réussite de 100%. Le procureur s'est félicité de l'"efficacité" du dispositif. "Ce qui est frappant dans cette affaire, c'est que les moyens les plus classiques n'auraient pas permis d'aboutir à ce résultat", a expliqué Thierry Pocquet du Haut-Jussé.

K. L. avec Baptiste Gapenne