BFMTV

Profs, les agressions continuent

-

- - -

Alors qu'une collégienne de 14 ans a été mise en examen jeudi pour avoir frappé sa prof de français dans le Var, une autre agression a été signalée en Vendée. Un élève de 13 ans a donné des coups de poings à une principale de collège.

En Vendée, un élève de 6e a perdu son calme lors d’un entretien avec sa principale. L’adolescent âgé de 13 ans a alors insulté la directrice de l’établissement avant de lui donner plusieurs coups de poing. L’altercation a nécessité l’intervention de plusieurs personnes pour mettre un terme à la situation. Les faits surprennent et inquiètent l’encadrement du collège. Auditionné par les gendarmes le collégien fait ce vendredi l’objet d’une procédure judiciaire.

Blessée à la bouche

A la Seyne-sur-mer, c’est en plein cours de Français, que l’agression s’est produite mardi dernier. Une élève de 4e perturbe le cours, son enseignante a réclamé son cahier de correspondance. Mais la collégienne ne s'est pas laissé faire et a donné un violent coup de coude au visage de sa professeur. Cette dernière a été blesséee à la bouche et à la mâchoire. Poursuivie pour violences aggravées jeudi, la jeune fille de 14 ans a été exclue de l’établissement.

Plus tôt cette semaine, c'est un professeur de sport dans un lycée professionnel du Nord qui avait été agressé. Dans la Vienne, en Gironde, dans les Bouches-du-Rhône, pas moins de dix cas de violence dans des établissements scolaires ont été constatés en septembre.

Pour lutter contre ses violences, le ministre de l'Education a évoqué le 13 septembre dernier, deux axes. Le premier repose sur la lutte contre l'échec scolaire en portant l'effort sur l'école primaire. Le second remède consiste à renforcer l'encadrement dans les collèges et lycées avec les APS (Auxiliaires de Prévention et de Sécurité) promis par François Hollande.

Observatoire de la violence

Vincent Peillon a également annoncé la création "dans les semaines qui viennent" d'un observatoire de la violence scolaire à l'intérieur de l’Éducation nationale, à même d'apporter des réponses préventives. Un observatoire de ce type existe actuellement en France mais ne dépend pas du ministère, a-t-il rappelé.