BFMTV

Procès Andrieux: le jugement mis en délibéré au 23 septembre

BFMTV

La députée Sylvie Andrieux, figure du PS marseillais jugée depuis une semaine par la cour d'appel d'Aix-en-Provence pour détournement de fonds publics, sera fixée sur son sort le 23 septembre.

Trois ans de prison, dont deux avec sursis, assortis de cinq ans d'inéligibilité et 100.000 euros d'amende, ont été requis vendredi à son encontre par le parquet général, à l'instar de la peine prononcée en première instance en mai 2013.

La députée des quartiers Nord de Marseille, 52 ans, comparaissait, aux côtés de sept autres personnes, pour le détournement, de 2005 à 2008, de plus de 700.000 euros de subventions de la Région au profit d'associations fictives et à des fins électoralistes.

L'enquête avait été ouverte à la mi-2007 après le signalement à la justice, par la cellule Tracfin de Bercy, de flux financiers suspects sur les comptes d'associations censées oeuvrer à la réhabilitation des quartiers. Elles s'étaient révélées être des coquilles vides, l'argent servant à assurer un train de vie confortable à leurs dirigeants qui aidaient Mme Andrieux à se faire élire, selon les investigations.

Si l'inéligibilité de Sylvie Andrieux - qui s'est mise en congé du PS pour siéger chez les non-inscrits à l'Assemblée nationale - devait être confirmée, tous recours épuisés, elle déboucherait sur une législative partielle dans un secteur tenu par le FN.

M.G. avec AFP