BFMTV

Prison: un plan prévoyant la construction de 33 nouveaux établissements présenté

Le Premier ministre Manuel Valls, en visite à Agen, a présenté un plan portant son ambition de construire 33 prisons à terme. Pour le moment, neuf sites ont été définis comme prioritaires compte tenu de la surpopulation carcérale.

"Avec un taux de surpopulation carcérale de 118%, la situation est dramatique. Dans les maisons d'arrêt, il dépasse 140%", reconnaît le Premier ministre. Manuel Valls a annoncé, jeudi, un plan prévoyant un objectif de construction de 33 nouveaux établissements pénitentiaires, 32 maisons d'arrêt et un centre de détention. Une ambition qui devra être atteinte d'ici 2025.

"Il faut bâtir également 28 quartiers de préparation à la sortie, réhabiliter 12 sites pénitentiaires et en construire 16 autres", a -t-il poursuivi.

Lors d'un déplacement, avec le ministre de la Justice, à l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire, à Agen, dans le Lot-et-Garonne, le chef du gouvernement a assuré que les conditions de détention "n'est pas digne de la France". Comme annoncé par Jean-Jacques Urvoas en septembre, le Premier ministre a rappelé l'ambition de construire 10.000 à 16.000 cellules, pour un budget évalué entre 2,2 et 3,5 milliards d'euros.

Neuf sites en priorité

"Dans une première phase, il faut la construction de plus de 3.900 cellules", a promis le chef du gouvernement depuis Agen. Et l'action de l'Etat va se concentrer sur les régions les plus touchées par la surpopulation carcérale: l'Ile-de-France et les Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Sont également concernées "les régions où les projections de population pénales prévoient une évolution importante". Manuel Valls a alors cité le Sud-Ouest et le Grand-Est.

Alors que ces annonces interviennent en fin de mandat, Manuel Valls a assuré que, d'ici décembre, l'Etat aura réservé et lancé l'acquisition des terrains afin d'y construire les nouveaux établissements sur neuf sites qui sont les plus critiques en terme de surpopulation carcérale. Manuel Valls a demandé aux préfets que d'ici le 16 décembre qu'ils lui fassent des propositions de terrains précises. 

"Un plan d’envergure qui était attendu depuis très longtemps"

Ces neuf sites sont: Nîmes ou Alès avec la création de 450 places, Strasbourg (550 places), Toulouse (600 places), Nice (650 places), Avignon ou Carpentras (400 places), Nantes ou Saint-Nazaire (300 places) et en Seine-Saint-Denis, dans le Val-de-Marne et dans le Val-d’Oise, avec la création de 600 places dans ces départements.

Dans le même temps, le Premier ministre a insisté sur la lutte contre la radicalisation qu'il qualifie d'"enjeu majeur". Pour lui, le renseignement pénitentiaire ne peut plus rester "à un niveau embryonnaire". "C’est effectivement un plan d’envergure qui était attendu depuis très longtemps", se félicite sur BFMTV Jimmy Delliste, le directeur de la maison d'arrêt de Nanterre.

"On a déjà entendu ce type d’annonce en fin de législature il y a cinq ans on espère juste que tout ceci soit suivi des faits", prévient-il.

Justine Chevalier avec Anne Saurat-Dubois