BFMTV

Policier tué par balles à Avignon: ce que l'on sait de la victime et du déroulé des faits

Un policier a été tué par balles à Avignon ce mercredi, lors d'une opération de lutte contre les stupéfiants. L'auteur des coups de feu a pris la fuite et est activement recherché.

Éric, policier, a été tué de plusieurs coups de feu par un individu qui a pris la fuite, mercredi en fin d'après-midi à Avignon, dans le Vaucluse, lors d'une opération de lutte contre les stupéfiants. Une opération est en cours pour tenter de retrouver l'individu en fuite. Une femme, soupçonnée d'avoir été présente près du lieu des faits, a été arrêtée, selon une source policière à BFMTV, jeudi matin.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu sur place en fin de soirée, aux côtés du directeur de la police nationale, pour saluer un policier "mort en héros dans la lutte contre les stupéfiants". Il doit repasser ce jeudi au commissariat d’Avignon pour rencontrer les policiers.

· Des policiers appelés pour des perturbations

Les faits ont eu lieu mercredi vers 18h30, lors d'une opération anti-drogue qui a mal tourné. Trois équipes de police sont envoyées dans le centre-ville d'Avignon, après avoir été appelées par des riverains leur signalant la présence d'un attroupement près d'un point de deal connu. L'une de ces équipes revient d'une opération judiciaire à Carpentras.

En arrivant sur place cette équipe, composée de trois policiers, remarque une transaction liée à la drogue et décide de procéder à un contrôle d'identité et à d'éventuelles interpellations dans le secteur de la rue des Teinturiers. À ce moment-là, selon des témoins, Éric ne porte pas de gilet pare-balles mais a bien son brassard police.

"Un de nos collègues a interpellé l'acheteuse, le second s'est occupé du vendeur, et c'est à ce moment là que cet individu, avec sang-froid, a sorti une arme et a tiré délibérément sur notre collègue qui est décédé quelques minutes plus tard", rapporte jeudi matin sur BFMTV David Fiorentini, délégué départemental Alliance police dans le Vaucluse.

Il touche l'agent à deux reprises: à l'abdomen et au niveau de la poitrine. Les collègues de la victime font ensuite usage de leur arme à feu pour riposter, mais le meurtrier parvient à prendre la fuite sur une trottinette. Malgré les premiers soins qui lui sont prodigués par le Samu, la victime succombe à ses blessures.

· Un père de famille de 36 ans

Âgé de 36 ans, selon nos informations, Éric était pacsé et père de deux enfants: deux fillettes de 5 et 7 ans.

Il était issu d'"une famille de policiers", précise sur BFMTV David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale. Son père est ancien major de police, aujourd'hui à la retraite. Sa soeur et son frère avaient également revêtu l'uniforme.

Il est considéré comme "un excellent policier" par sa hiérarchie, "jamais une embrouille", déclare une source proche de l'enquête à BFMTV. Au commissariat d'Avignon on parle de lui comme un homme "exemplaire", "un super collègue, un bon mec, toujours prêt à aider son prochain", selon des déclaration de ses collègues au Figaro.

· Le tireur en fuite, une opération de police lancée

Afin d'identifier l'auteur des faits, les enquêteurs vont désormais étudier les images des caméras de vidéosurveillance des alentours, procéder à des enquêtes de voisinage pour récolter d'éventuels témoignages, se rapprocher des services de renseignement territorial pour savoir qui fréquente habituellement ce point de deal. Ils prévoient également de ratisser les alentours de la scène de crime à la recherche d'éventuels indices.

Le parquet d'Avignon a ouvert une enquête, et la police judiciaire de Montpellier est saisie des faits. Environ 80 enquêteurs sont mobilisés sur cette enquête.

Selon nos informations, une femme a été arrêtée dans le cadre de l'enquête en cours jeudi matin. Elle est soupçonnée d'être une cliente du point de deal et de s'être trouvée à proximité des lieux du meurtre, pendant les faits, mercredi soir. Des vérifications sont en cours.

Un point presse du ministre de l'Intérieur est prévu ce jeudi à 16h45, suivi d'une prise de parole du procureur d'Avignon à 17 heures.

Le service police-justice de BFMTV et Jeanne Bulant