BFMTV

Patrick Balkany agressé verbalement à Levallois-Perret, 2 personnes en garde à vue

INFO BFMTV - Patrick Balkany a été agressé verbalement jeudi après-midi à Levallois-Perret. Deux personnes ont été placées en garde à vue.

Patrick Balkany dénonce "insultes", "bousculades" et "tensions". Le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a été agressé verbalement jeudi après-midi vers 17 heures, non loin de l'hôtel de ville. Deux personnes ont été placées et se trouvent en garde à vue au commissariat de Levallois-Perret depuis jeudi en fin d'après-midi.

Selon nos informations, Patrick Balkany a été agressé verbalement par des membre d’une association la LDNA, la ligue de défense noire africaine. Ces membres soutiennent une boulangère de Levallois-Perret qui est en conflit avec la mairie.

"Des propos insultants et diffamatoires"

Après un échange "dans le calme", les deux hommes ont "suivi, invectivé et insulté" Patrick Balkany "en ayant des propos insultants et diffamatoires tout en cherchant le contact physique", affirme l'édile dans un communiqué. "L’un des deux hommes a bousculé le Maire et l’a attrapé par l’épaule, cherchant clairement à faire dégénérer la situation."

Une partie de l'altercation a été filmée et diffusée par la LDNA sur Facebook. "Allez-y nous, tapez-nous monsieur Balkany", lance l'homme qui filme la séquence à l'adresse du maire, avant de le suivre vers l'hôtel de ville tout en continuant à l'interpeller à de multiples reprises. "Monsieur Balkany et ses sbires sont en train de nous agresser", affirme-t-il. Les deux hommes en garde à vue disent avoir agi dans un conflit qui oppose une boulangère de Levallois et son propriétaire.

Au moment de l'altercation, des habitants de Levallois-Perret sont venus porter assistance au maire. L'une de ce personnes, une "ancienne élue", "a reçue des menaces de mort", affirme Patrick Balkany.

Patrick Balkany annonce avoir porté plainte

Isabelle Balkany est revenue, sur notre antenne, sur le déroulé de l'agression, affirmant que les agresseurs présumés ont "commenc[é] à insulter [s]on mari, à vouloir se mettre contre lui, à le pousser sur l'épaule. [...] A tel point que le directeur de cabinet a appelé la police municipale, qui a elle-même appelé la police nationale".

"Je pense qu'ils étaient dans un espèce d'état second... Juste au moment où les policiers sont arrivés, ils se sont mis à vociférer 'on va tous vous égorger, on vous tous vous tuer'", a-t-elle ajouté. 

L'édile annonce avoir porté plainte pour "menaces et acte d'intimidation sur une personne exerçant une fonction publique". Une gardienne d'immeuble qui s'est interposée a également déposé plainte. Une enquête a été ouverte par le parquet de Nanterre.

Sarah-Lou Cohen