BFMTV

Paris: une bijouterie braquée à l'hôtel Ritz, un butin de plus de 4 millions d'euros

INFO BFMTV - Un vol à main armé a eu lieu ce mercredi vers 18h30 à l'hôtel Ritz, dans le centre de la capitale. Selon la préfecture de police, cinq personnes ont participé à ce braquage. Trois ont été interpellées sur place par la police, les deux autres sont en fuite.

Cinq individus ont cassé les vitrines d'une bijouterie à l'intérieur de l'hôtel Ritz, place Vendôme, avec des haches, ce mercredi en début de soirée. Trois personnes ont été interpellées, selon une source policière à BFMTV. Deux malfaiteurs restent toutefois en fuite. L'un des fuyards, parti sur un deux-roues a percuté une personne dans sa course. La victime a été prise en charge par les pompiers. Le parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance du chef de vol commis avec arme et en bande organisée, selon une source judiciaire. La Brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne a été saisie de l'enquête.

4,5 millions d'euros de butin

Les cinq hommes, cagoulés et gantés, ont agi vers 18h30 dans le célèbre palace, en plein centre de la capitale. Armés de haches, ils ont brisé les vitrines derrière lesquelles se trouvaient les bijoux. Les braqueurs ont été arrêtés par "les équipes locales" de la police en poste place Vendôme, où se trouve le ministère de la Justice. Ce sont, plus précisément, la Brigade de surveillance des quartiers (BSQ) et Bac du 2e arrondissement qui sont intervenues. Il n'a pas été fait usage d'arme à feu d'un côté ou de l'autre. L'un des interpellés a été neutralisé au taser par un jeune policier. 

"On a entendu un gros bruit et beaucoup de raffut dans la rue. Des passants se sont réfugiés dans l'hôtel pour y trouver refuge. Nous ne savions pas ce qu'il se passait. On nous a dit qu'il y avait eu un braquage", a raconté un employé de l'hôtel.

Le butin est estimé à près de 4,5 millions d'euros en bijoux. Une enquête a été ouverte et la Brigade de répression du banditisme saisie. 

Après le préfet de police Michel Delpuech, qui les a félicités dans un tweet pour leur "très grande réactivité", le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a salué "leur sang froid" et "leur professionnalisme", qui "font honneur à notre police".

M.P. et R.V. avec le service police/justice de BFMTV et AFP