BFMTV

Paris: trahie par une amie, une femme se fait voler une bague à trois millions d'euros

Illustration - Un diamant

Illustration - Un diamant - Flickr

La meilleure amie de la victime, en difficultés financières, a expliqué avoir donné des informations à un homme pour "l'aider à monter un coup pour voler la bague".

L'enquête, longue de deux ans et demi, s'est achevée en début d'année. Cinq personnes, soupçonnées d'avoir dérobé une bague d'une valeur estimée à 3 millions d'euros, ont été renvoyées en correctionnel le 17 janvier dernier, comme le relate Le Parisien ce samedi.

Les faits se sont déroulés en mai 2017. Une directrice de sociétés immobilières dîne avec sa meilleure amie dans son appartement luxueux du 16e arrondissement. À son doigt, un anneau en or offert par sa mère, serti de pierres précieuses et d'un imposant diamant de 17 carats. La valeur estimée du bijou: 3 millions d'euros.

Vers 23 heures, l'interphone sonne. Deux hommes en noir, cagoulés, font irruption dans l'appartement. Malgré une tentative désespérée de cacher sa bague dans le panier du chien, la victime voit les deux ravisseurs emporter le bijou et deux montres d'une valeur de 180.000 euros avant de disparaître.

Un complice dans l'entourage de la victime

Rapidement les premiers éléments de l'enquête laissent à penser que les ravisseurs ont un complice dans l'entourage de la victime, raconte le quotidien. Les deux individus se sont dirigés directement vers l'appartement de cette dernière, sans aucune hésitation. Ils savaient donc où ils devaient se rendre.

Les soupçons se tournent d'abord vers le compagnon de la victime, connu pour des faits de vols et escroqueries. Il est finalement mis hors de cause. Les enquêteurs s'intéressent alors à l'une des connaissances du mari, un homme à la réputation de "gros bras". Pour cause, ce dernier roule dans un véhicule identique à celui qui a permis aux ravisseurs de s'échapper le soir du vol.

Alors que la piste se confirme, les policiers font une découverte troublante: dans les jours précédents les faits, cet homme a eu plusieurs conversations téléphoniques avec la meilleure amie de la victime. Mis sur écoute, les deux protagonistes finissent par se trahir alors qu'ils tentent désespérément de vendre le bijou.

"Payer mes dettes"

Les policiers arrêtent l'homme et la meilleure amie de la victime en janvier 2018. Dans les affaires du premier, ils retrouvent un diamant de 17 carats en tout point similaire à celui présent sur la bague. Le reste du bijou demeure en revanche introuvable.

Les deux individus sont finalement présentés à un juge d'instruction et écroués. En audition, mi-janvier, l'homme a reconnu avoir exfiltré les deux ravisseurs et participé au recel du bijou. Il nie cependant avoir été à l'intérieur de l'appartement le soir du délit.

La meilleure amie, une employée dans un magasin de sport, quant à elle, a contredit ces propos. Elle a assuré que l'homme est bien l'un des deux ravisseurs. "Je n'ai rien fait d'autre que lui donner des infos, c'est tout", a-t-elle insisté, citée par Le Parisien. Exprimant ses regrets, elle a expliqué que l'homme "lui a proposé de l'aider à monter un coup pour voler la bague", et qu'elle a accepté "pou payer ses dettes."

Cyrielle Cabot