BFMTV

Paris: sécurité renforcée cet été près des lieux touristiques

Le préfet de police de Paris a détaillé ce lundi son plan tourisme pour l'été. Pendant cette période, la sécurité est renforcée sur sept zones de la capitale. Des effectifs de police sont aussi plus particulièrement affectés à la protection des touristes, victimes de vols ou d'arnaques.

L'été arrive et avec lui son flot de touristes qui débarquent à Paris. Le préfet de police vient d'activer son plan tourisme jusqu'au 30 septembre pour assurer une meilleure coordination entre les services et renforcer les effectifs sur le terrain.

Ce plan passe notamment, comme l'année dernière, par une sanctuarisation de sept zones touristiques qui seront particulièrement surveillées cet été: la Tour Eiffel, le Trocadéro, le Louvre, le Sacré-Coeur, l'Opéra Garnier, Notre-Dame de Paris et l'Arc de Triomphe. Dans ces lieux, quinze patrouilles par jour au minimum seront implantées. Le plan de la préfecture passe aussi par une sécurisation "des lieux de résidence, notamment des hôtels".

"Nous sommes en partenariat avec des organisateurs de tours, notamment des organisateurs de tours étrangers", indique Michel Delpuech, préfet de police de Paris.

La présence des forces de police est aussi renforcée dans les gares et "près des lieux de fréquentation touristique".

Arnaques, ventes à la sauvette: "beaucoup de touristes se font avoir"

Aux forces de l'ordre déjà sur place, s'ajoute désormais un Groupe d'action touristique (GAT), une unité de 130 policiers en tenue ou en civil, chargés de lutter contre les infractions les plus dommageables envers les touristes. Les touristes sont notamment la cible de vols à la tire mais aussi d'autres délit:

"les ventes à la sauvette et tout ce qui s'associe comme les jeux de bonneteau. C'est de l'arnaque de série B, mais beaucoup de touristes se laissent avoir", souligne le préfet. 

Ces agents de terrain pourront s'appuyer sur le centre de supervision urbain qui exploite les caméras de vidéo-surveillance. Les touristes pourront aussi porter plainte directement auprès de ces policiers qui pourront enregistrer ces plaintes grâce à des tablettes numériques.

Enfin, des étudiants interprètes, spécialisés dans les langues asiatiques pourront faciliter les échanges, en plus des policiers bilingues présents sur les différents sites. 

C. B avec William Helle