BFMTV

Paris: le prédateur sexuel mis en examen

Le prédateur sexuel a été mis en examen ce lundi. (photo d'illustration)

Le prédateur sexuel a été mis en examen ce lundi. (photo d'illustration) - Philippe Huguen - AFP

Un homme a été arrêté vendredi soir à Paris. Mis en cause dans 8 affaires de viols et agressions sexuelles dont 7 sur mineur, il a reconnu les faits et été placé en examen.

L'homme de 37 ans arrêté vendredi soir à Paris, et soupçonné d'être un violeur en série ayant sévi dans la capitale ces dernières semaines a été mis en examen ce lundi soir. Il a été mis en examen pour les viols sous la menace d'une arme de deux collégiennes, une agression sexuelle et plusieurs tentatives d'agressions sexuelles sur des mineures de moins de 15 ans, ainsi que sur une femme majeure, a-t-on appris de source judiciaire. Il a été placé en détention provisoire.

Les faits se seraient déroulés en trois semaines, entre mars et avril, dans les IXe, Xe et XIX e arrondissements. Déféré devant un juge dimanche soir, l'individu, récemment animateur dans des collèges pour la Marie de Paris, selon son avocat, a reconnu deux viols et plusieurs agressions sur des collégiennes au cours des trois dernières semaines.

Le même scénario

Les enquêteurs ont fait le rapprochement entre plusieurs agressions dont le mode opératoire était similaire, avec un homme agissant sous la menace d'une arme blanche et des faits qui se déroulaient dans les parties communes d'immeubles, a expliqué à l'AFP une source proche du dossier.

A chaque fois, il aurait reproduit le même scénario. "Il a reconnu tous les faits qui lui sont reprochés" a confirmé son avocat, Cédric Alépée, sur BFMTV lundi soir, évoquant des agressions sexuelles, des tentatives d'agressions sexuelles et deux viols.

Des pistes dans son passé

L'homme repérait ses victimes aux abords des établissements scolaires, avant de les suivre jusqu'à chez elle. Les 7 mineures concernées par les agressions sont âgées de 12 à 13 ans. Il avait déjà été entendu en décembre 2014 dans une affaire d'agression sexuelle où il était mis en cause, mais il n'a pas été poursuivi et l'enquête a été classée pour "infraction insuffisamment caractérisée", a indiqué une source proche de l'enquête.

"Il a conscience de la gravité des faits qu'il a commis et il essaie de comprendre", a déclaré son avocat sur BFMTV. "On commence à avoir certaines pistes qui relèvent de son passé mais c'est très difficile parce qu'il a un passé très douloureux où lui même a fait l'objet de viols de la part de touristes sexuels", a-t-il ajouté. D'après son avocat, "ce n'est pas un prédateur sexuel". L'homme, originaire de Guyane, vivait avec sa compagne depuis quatre ans et ne fréquentait pas de sites pédopornographiques.

L'association "Innocence en danger" se constituera partie civile dans cette affaire dès mardi matin, a déclaré l'avocate de l'association sur BFMTV. Elle a par ailleurs souligné l'importance de "s'assurer qu'il n'y a pas d'autres victimes".

A.D. et A.S.