BFMTV

Oubliés en mer il y a 22 ans, les Lonergan n’ont jamais refait surface

Voyage au bout du mystère

Voyage au bout du mystère - BFMTV

VOYAGE AU BOUT DU MYSTERE - Les Lonergan ont-ils été oubliés en mer? Ont-ils prémédité leur disparition? Depuis 1998, le mystère subsiste sur le sort de ce couple qui avait entamé un tour du monde.

Sous les bulles de leurs bouteilles d’oxygène, les plongeurs sont nombreux à venir admirer la richesse des récifs de la Grande barrière qui abritent une multitude de coraux et de poissons. Dans les fonds de la mer de Corail, au nord de l’Australie, ils s’immergent durant de longues heures, spectateurs de la parade des poissons clown, des raies manta, des tortues et des requins. Ce ballet marin, Tom et Eileen Lonergan se le sont offert sans imaginer que 22 ans plus tard leur escapade nourrirait encore de nombreux fantasmes.

En 1998, le couple a quitté depuis trois ans son Amérique natale pour voyager autour du monde. Après avoir travaillé pour l'organisation humanitaire Peace Corps aux Fiji puis à Tuvalu, Tom et Eileen comptent reprendre leur périple, et cela commence par un crochet en Australie: ils rêvent de plonger le long de la Grande barrière de corail. Le 25 janvier, ils embarquent à Port Douglas pour un après-midi sur un bateau de la compagnie de plongée Outer Edge. L’équipage, composé de cinq personnes, promet aux 26 passagers de leur faire découvrir trois spots incontournables.

Seuls en mer

Vers 15h00, Eileen, Tom et les 24 autres touristes enfilent leurs palmes et leurs masques pour la troisième plongée de la journée. Le couple s’enfonce à 12 mètres de profondeur à la découverte de la faune marine, mais quand il refait surface, 40 minutes plus tard, l’Outer Edge a disparu. Autour d’eux, la mer, calme, s’étend à l’infini sous un soleil de plomb.

De son côté, l’équipage - pourtant censé faire le décompte des passagers après chaque plongée - ne s’aperçoit de rien. Ce n’est que deux jours plus tard que la compagnie comprend son erreur: un employé retrouve sur le bateau un sac contenant le portefeuille et les passeports de Tom et Eileen Lonergan. L’alerte est lancée pour secourir le couple abandonné depuis plus de 48 heures en pleine mer. Mais les recherches demeurent infructueuses. Que sont-ils devenus ? Leurs corps n’ont jamais été retrouvés et depuis 22 ans, le mystère perdure malgré les multiples hypothèses avancées.

"Au secours!"

Quelques semaines après leur disparition, la mer commence pourtant à recracher les premiers indices. A plus de 100 km au nord du spot où ils ont été abandonnés, un pêcheur découvre une ardoise de plongée sur laquelle un appel au secours est inscrit. Il date du 26 janvier 1998, à 8h00 du matin.

"Nous avons été abandonnés près du récif d’Agincourt par l’Outer Edge le 25 janvier à 15h00. SVP aidez-nous. Venez nous sauver avant que nous mourions. Au secours !!!" rapporte The Guardian dans un article paru en 2004.

Il semble donc que le couple à la dérive ait survécu au moins une nuit, mais pour le reste, les indices sont maigres. Début février, des équipements de plongée - sur lesquels sont inscrits leurs noms et prénoms - se sont échoués de manière erratique sur la côte australienne. D’après les analyses, les éraflures observées sur leurs combinaisons au niveau des bras et des jambes sont dues aux frottements contre les coraux et non à des attaques de requins comme le laisse entendre le film Open Water de Chris Kentis, sorti en 2003, qui s’inspire de cette histoire.

Les experts supposent que le couple s’est débarrassé de son équipement, trop lourd et encombrant. Mais sans leurs gilets de stabilisation, Eileen et Tom Lonergan avaient peu de chance de se maintenir à flots. Épuisés par le chahut des vagues et des courants, ils se sont probablement noyés, estiment les experts.

Le chef du bateau qui a mené l’excursion, Jack Nairn, a quant à lui été poursuivi pour homicide involontaire, avant d’être acquitté. Durant le procès, son avocat a émis une hypothèse bien différente de celle avancée par les experts scientifiques.

L’hypothèse du suicide

Il s’est en effet appuyé sur les journaux intimes de Tom et Eileen pour émettre la thèse du suicide, permettant ainsi de disculper son client. Sur le papier, Tom Lonergan, 34 ans, couchait des idées noires, évoquant sa lassitude et sa détresse. Le 3 août 1997, six mois avant le drame, Tom disait se sentir "comme un étudiant qui vient de passer ses examens. J’ai l’impression d’être arrivé au bout, je suis prêt à mourir. A partir de maintenant, ma vie ne peut que se dégrader jusqu’à mes funérailles", rapporte le Daily Telegraph.

Deux semaines avant leur sortie en mer, Eileen racontait dans son journal que Tom souhaitait "une mort rapide et douloureuse. Il espère que ça arrive vite. Tom n’est pas suicidaire mais sa volonté est tellement forte qu’elle pourrait le pousser à agir et à m’entraîner là-dedans".

"L’avocat s’est servi de leurs journaux intimes pour détruire leur réputation", a dénoncé à l’époque le père d’Eileen Lonergan, John Hains.

Une disparition mise en scène?

Mais les élucubrations autour de cette disparition mystérieuse ne s’arrêtent pas là. Selon le New York Times, des habitants du Queensland vont même jusqu’à imaginer que le couple a manigancé son oubli en pleine mer et y a survécu. Le lendemain de leur disparition, une nouvelle excursion a été organisée par une autre compagnie de plongée près du récif d’Agincourt. Le capitaine du bateau a raconté à la police qu’il avait compté plus de passagers au retour qu’à l’aller et a assuré qu’un couple s’exprimait en anglais alors que le groupe était uniquement constitué d’Italiens.

Les Lonergan sont-ils montés à bord de ce navire pour ensuite entamer une nouvelle vie, sous une nouvelle identité? Ils sont plusieurs à affirmer les avoir croisés dans des pubs, des jardins ou des rues d’Australie. Si le sort de Tom et Eileen Lonergan reste une énigme, le père de la jeune femme ne retient que la thèse de l’accident. "Certaines personnes ne veulent pas accepter leur mort, alors ils inventent des histoires", tranche John Hains persuadé que le couple a bel et bien succombé à la déshydratation ou à la noyade.

Voyage au bout du mystère (2/5)

BFMTV.com vous propose cet été de revivre d'authentiques voyages dans l'inconnu et l'inexplicable. Disparitions soudaines, morts défiant toute logique apparente, cadavres refusant de livrer leurs secrets et parfois jusqu'à leur nom, les faits-divers regorgent d'histoires restées sans réponse. Nous avons sélectionné cinq de ces drames, parmi les plus troublants. Voici le deuxième épisode de notre série.

Dans la même série:

Mortelle randonnée pour Lisanne et Kris au Panama (1/5)

Expédition maudite au bord du lac Baïkal (3/5)

Le dernier vol d’Amelia Earhart, évaporée dans les airs il y a 82 ans (4/5)

La ballade de Jim Sullivan (5/5)

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV