BFMTV

Où se drogue-t-on le plus en France?

Une nouvelle étude met en lumière les contrastes de la consommation d'alcool, de tabac et de drogue des adolescents de 17 ans dans les différentes régions françaises.

A 17 ans, les consommateurs de cannabis, de la simple expérimentation à l'usage régulier, sont proportionnellement plus nombreux dans les régions du sud de la France, selon une étude de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) (*) publiée ce jeudi. L'analyse régionale laisse apparaître "une opposition nord-sud".

Consommation de substances illicites en baisse 

Selon les premiers résultats dévoilés en février, 39,1% des jeunes interrogés affirmaient avoir déjà essayé le cannabis, soit le niveau de consommation le plus bas enregistré depuis 2000, et 7,2% étaient des consommateurs réguliers (au moins dix fois par mois), un chiffre également en repli par rapport à la dernière étude de 2014.

Ainsi, la part des jeunes âgés de 17 ans ayant déjà essayé le cannabis est supérieure à la moyenne nationale en Nouvelle-Aquitaine, puisqu'elle s'élève à 44,7%, à 43.5% en Occitanie, 41,6% en Auvergne-Rhône-Alpes et 41,2% en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Seule la Corse fait exception avec 15%.

En Bretagne, un taux de 44%

A l'inverse, les Hauts-de-France, l'Île-de-France, le Grand Est et le Centre-Val de Loire présentent des taux d'expérimentation plus faibles, compris entre 33,1 et 36,3%.

La Bretagne est la seule région du nord de la France à faire bande à part, affichant un taux de 44,7%, similaire à ses homologues du sud.

"On retrouve la même opposition nord-sud pour les usagers réguliers" du cannabis, souligne l'OFDT.

"Sur-consommation" d'alcool en Bretagne

L'alcool, que 85,7% des jeunes ont déjà goûté à 17 ans, trouve ses "sur-consommateurs" en Bretagne, Pays-de-la-Loire, Nouvelle-Aquitaine et en Corse où plus d'un adolescent sur 5 déclare se livrer au moins trois fois par mois à des alcoolisations ponctuelles importantes répétées (API).

Les fumeurs quotidiens de tabac, déjà expérimenté à 17 ans par près de 6 jeunes sur 10, sont eux plus nombreux en Corse, Bretagne et Normandie avec plus de 30% des personnes interrogées, contre une moyenne nationale de 25,1%.

Enfin, l'expérimentation de drogues illicites autre que le cannabis (MDMA/ectsasy, cocaïne, champignons hallucinogènes, amphétamines) est plus importante dans l'ouest, notamment en Normandie, Bretagne et Nouvelle-Aquitaine, à l'exception des Pays-de-la-Loire, et en Occitanie.

Au total, trois régions présentent des niveaux de consommation supérieurs à la moyenne nationale pour trois indicateurs sur les quatre recensés par l'étude (tabac, alcool, cannabis, autre drogue illicite).

Il s'agit de la Normandie, la Nouvelle-Aquitaine, et l'Auvergne-Rhône-Alpes. Seule l'Île-de-France présente des niveaux inférieurs pour tous les indicateurs.

(*) La 9e étude Escapad (Enquête sur la santé et les consommations lors de l'appel de préparation à la défense) a été menée par l'OFDT en mars 2017 auprès de plus de 40.000 adolescents de 17 ans. 

J.B avec AFP