BFMTV

Trafic de drogue: le préfet de police ordonne la fermeture en urgence d'un club parisien

Les ouvriers ont découvert les crânes dans un sac poubelle -

Les ouvriers ont découvert les crânes dans un sac poubelle - - AFP

Le préfet de police de Paris annonce ce jeudi avoir ordonné en urgence la fermeture administrative pour trois mois du club "Le Rexy", après l'interpellation de deux individus se livrant à un trafic de drogue quotidien dans l'établissement.

La sanction est tombée pour Le Rexy. Le préfet de police indique ce jeudi avoir ordonné en urgence la fermeture administrative pour trois mois de ce club situé rue de la Grande Truanderie dans le 1er arrondissement de la capitale. Cette décision intervient à la suite de l'interpellation en flagrant délit lundi de deux individus en pleine transaction de stupéfiants.

L'un des individus a été retrouvé porteur de 13 bonbonnes de cocaïne et a reconnu se livrer quotidiennement au sein de cet établissement. Dans un communiqué, la préfecture de police rappelle que le 6 octobre dernier un client qui s'était procuré deux doses de produits stupéfiants était mort d'une overdose.

Une fermeture justifiée par "la gravité des faits"

La préfecture de police justifie sa décision de fermer le club "au vu de la gravité des faits et de l'urgence à faire cesser ces graves troubles à l'ordre public".

Le préfet de police Michel Delpuech rappelle par ailleurs "qu'il appartient aux responsables des établissements de nuit qu'ils ne peuvent s'exonérer de leur responsabilité au regard de l'interdiction de consommation de produits stupéfiants à l'intérieur de leurs établissements". 

Depuis le début de l'année, 7 fermetures administratives d'établissements de nuit ont été décidées par la préfecture pour infraction à la législation sur les stupéfiants. 131 autres fermetures administratives ont été ordonnées pour des motifs allant de rixes et violences au travail dissimulé en passant par la violation de l'interdiction de fumer ou vente illicite de tabac. 

C. B