BFMTV

Ollioules: que sait-on de la fusillade qui a fait trois morts?

Trois personnes ont perdu la vie à Ollioules, dans le Var, dans une fusillade survenue dimanche soir. Deux individus sont en fuite. La piste du règlement de comptes est privilégiée.

Trois personnes ont été tuées et une blessée dimanche soir à Ollioules (Var), au cours d'une fusillade. Si l'origine n'est pas encore connue, la piste du règlement de comptes est privilégiée. Deux victimes avaient plusieurs condamnations à leur casier judiciaire. Une enquête de flagrance a été ouverte pour "assassinat en bande organisée" et "association de malfaiteur".

  • Que s'est-il passé?

Les faits se sont déroulés vers 20h30 sur la départementale D11 qui traverse cette commune située à l'ouest de Toulon, près d'une station essence et d'une station de lavage, dans un quartier qui n'est pas connu pour être particulièrement tendu. Une fusillade a éclaté vers 20h30 et les tirs, à l'arme automatique selon nos informations, ont été très nombreux. Sur place une cinquantaine de douilles ont été retrouvées.

"On a même trouvé un impact de balle sur la façade de l'immeuble en face, à presque cent mètres", s'étonne à notre antenne le maire de la ville, Robert Beneventi, qui ajoute que "la piste du règlement de comptes" ou de "reconquête d'un pouvoir" est envisagée.
  • Qui sont les victimes?

L'une des personnes décédées est une femme âgée de 57 ans qui n'habitait pas la région, selon une source proche de l'enquête auprès de BFMTV. Elle était la passagère d'un scooter et serait une victime collatérale, d'après plusieurs sources confirmant l'information initiale donnée par le quotidien régional Var Matin.

L'homme qui se trouvait avec elle, son conjoint d'une soixantaine d'années, a été blessé à l'épaule. Il a été hospitalisé à l'hôpital de Sainte Musse de Toulon et a été opéré ce matin. "Son état est stabilisé", a indiqué le préfet du Var sur BFMTV en fin de matinée ce lundi, précisant que "les conditions de ce drame sont effectivement celles d'un règlement de comptes, d'un guet-apens". 

D'après nos informations, les deux autres victimes sont deux hommes âgés de 29 et 30 ans, le premier originaire de la cité réputée violente Berthe (Seyne-sur-mer), le second d'Ollioules. Ils étaient tous les deux connus des services de police. Le premier, pour des faits de violences, violences aggravées, vols avec violence, outrages envers personnes dépositaires de l'autorité publique et des infractions liées aux stupéfiants. Le second pour des délits routiers et des infractions en lien avec le trafic de stupéfiants.

Lors d'une conférence de presse tenue lundi en début d'après-midi, Dominique Mirkovic, le vice-procureur de la République de Toulon a précisé que l'une des victimes était porteuse d'une "sacoche dans laquelle ont été retrouvés un pistolet automatique de calibre 7-65, 200 grammes de résine de cannabis conditionnés pour la vente au détail ainsi que des espèces."
  • Qui sont les suspects?

Dominique Mirkovic annonce que deux suspects sont activement recherchés. Julien Ventre, secrétaire départemental Var SGP-Police avait annoncé au préalable à BFMTV qu'au moins "un suspect" était "en fuite".

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a affirmé que "tous les moyens sont mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs" de cette fusillade: "Pleine confiance en nos policiers dont je sais, au quotidien, la détermination à éradiquer ces réseaux criminels qui gangrènent nos quartiers", a-t-il ajouté.

• Le secteur est-il connu pour sa criminalité?

"L'endroit où le drame s'est déroulé est un endroit passant, plutôt calme, même s'il est positionné pas très loin de quartiers plus difficiles", a expliqué sur BFMTV dimanche soir Cécile Muschotti, députée LaREM du Var. "Ollioules est une ville tranquille, où il fait bon vivre".

Mais "Toulon et sa métropole connaissent malheureusement de plus en plus d'incidents de ce type-là", a reconnu Cécile Muschotti. "Je suis extrêmement inquiète, extrêmement choquée ce soir", a-t-elle continué, parlant de situation "alarmante".

Avant cette fusillade dimanche soir, le département du Var avait été marqué par deux règlements de comptes depuis le début de l'année 2019. Le 9 mars, c'est une figure connue du grand banditisme azuréen, Thierry Fornasari, 44 ans, en cavale depuis 2017, qui avait été retrouvé tué par balles à Tanneron. Cinq jours plus tard, le 14, c'est un homme de 20 ans qui était tué par balles dans une cité sensible de Hyères, le Val des Rougières.

Mélanie Vecchio, Perrine Baglan avec E. P.