BFMTV

Nuñez: "La motivation terroriste n'est pas encore établie" dans l'attaque de Strasbourg

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nuñez, le 27 octobre 2018 à Versailles.

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nuñez, le 27 octobre 2018 à Versailles. - Lucas Barioulet - AFP

Trois personnes ont été tuées et treize autres blessées mardi soir aux abords du marché de Noël de Strasbourg. Il n'est "pas exclu" que le tireur, toujours en fuite, ait quitté le territoire français selon l'Intérieur.

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur a incité à la "prudence" ce mercredi matin sur France Inter, au lendemain d'une attaque qui a fait trois morts et treize blessés - dont huit grièvement - à Strasbourg.

"La motivation terroriste de l'acte, au moment où on se parle, n'est pas encore établie et j'invite à la plus grande prudence là-dessus", a déclaré Laurent Nuñez. 

Revenant sur le profil du tireur présumé, le secrétaire d'Etat a indiqué qu'il a fait "plusieurs séjours en prison". "Rien ne permettait de détecter un passage à l'acte dans sa vie courante", a-t-il insisté. 

"Pas exclu que le tireur ait quitté le territoire français"

Le secrétaire d'Etat a confirmé ce mercredi que le suspect est "un individu connu en droit commun, c'est-à-dire qu'il (est) connu pour beaucoup de délits autres que liés au terrorisme". C'est d'ailleurs dans ce cadre qu'il devait être interpellé mardi matin, pour une tentative d'homicide en lien avec un braquage à l'été 2018 selon nos informations

"Cinq personnes ont été interpellées hier matin dans le cadre d'une affaire de droit commun, de tentative d'homicide, qui n'a rien à voir avec l'action menée ensuite" par le suspect, a précisé Laurent Nuñez.

Le secrétaire d'Etat a assuré que la "traque" était toujours "en cours". "Immédiatement (après les meurtres, NDLR), le bouclage des frontières a été assuré, de même qu'un bouclage périmétrique a été mis en place autour de Strasbourg", a-t-il précisé. Malgré cela, "il n'est pas exclu que le tireur ait quitté le territoire français". 

Liv Audigane