BFMTV

Nouvelles révélations sur les liens entre Estoup et Tapie

Bernard Tapie, ici en décembre 2010, pourrait avoir bénéficié d'un traitement de faveur du juge Pierre Estoup.

Bernard Tapie, ici en décembre 2010, pourrait avoir bénéficié d'un traitement de faveur du juge Pierre Estoup. - -

Mis en examen pour escroquerie dans l'affaire Tapie, le juge Estoup serait intervenu dans deux autres dossiers en faveur de l'homme d'affaires, selon Mediapart. "Totale foutaise", rétorque Tapie.

L'étau se resserre autour du juge Pierre Estoup, qui avait arbitré l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais en faveur de l'homme d'affaires en 2008. Mis en examen pour escroquerie en bande organisée, l'homme n'a jamais mentionné sa présumée proximité avec Bernard Tapie avant cet arbitrage. Or, selon Mediapart, cette proximité pourrait être plus large que ne le soupçonnent les magistrats enquêteurs.

En effet, le juge Estoup, que Bernard Tapie affirme n'avoir jamais connu avant le jugement, serait intervenu à au moins deux autres reprises par le passé dans des dossiers le concernant, selon Mediapart, sans le signaler à la justice lors de sa nomination en 2007 en tant que juge par Christine Lagarde.

Il aurait d'abord rendu une consultation juridique rémunérée à un cabinet d'avocats, soit une prestation de conseils, au sujet d'une "demande de confusion des peines" pour Bernard Tapie, alors condamné à diverses peines de prison. Il aurait également livré une consultation à Me Pierre Chouraqui, alors avocat de l'association des petits porteurs de Bernard Tapie Finances, au sujet du choix de la juridiction à saisir dans l'un des dossiers entre l'homme d'affaires, le fisc, et le Crédit Lyonnais.

"C'est une totale foutaise", selon Tapie

"C'est une totale foutaise. J'aurai l'occasion de le préciser lors de mon retour sur Paris", rétorque Bernard Tapie, dans un SMS envoyé à la rédaction de BFMTV.

Mis en examen mercredi soir, Pierre Estoup, aujourd'hui à la retraite, est soupçonné d'avoir favorisé Bernard Tapie en condamnant le Crédit Lyonnais à lui verser 403 millions d'euros. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir des liens anciens avec lui et son avocat, Me Maurice Lantourne.

Un ouvrage retrouvé au domicile de Pierre Estoup intrigue particulièrement les enquêteurs: il s’agit d’un livre de Bernard Tapie et qui comporte une dédicace datant de 1998 sur "l'infinie reconnaissance" et "l'affection" de l'homme d'affaires envers le magistrat. Sur BFMTV, Bernard Tapie a estimé mardi que cette dédicace ne constituait en rien une preuve de proximité entre les deux hommes, puisqu’il les rédigeait toutes sur ce même modèle.

Mais les révélations de Mediapart, si elles sont confirmées, viennent un peu plus mettre en cause cette version de l'histoire, et pourraient être lourdes de conséquences. Elles pourraient suffir au ministère des Finances pour introduire un recours en révision, et annuler l'arbitrage.


A LIRE AUSSI:

>> Tapie: "Si on découvre une entourloupe, j'annule l'arbitrage"

>> Affaire Tapie-Crédit Lyonnais: qui est soupçonné de quoi?

>> INFOGRAPHIE - L'affaire Tapie, une saga de 20 ans

Alexandra Gonzalez