BFMTV

Rassemblement de 2500 personnes en Bretagne: la rave party toujours en cours

Les forces de l'ordre rencontrent des difficultés pour évacuer la zone. Trois gendarmes ont été blessés, et un véhicule de gendarmerie incendié.

Plus de 2000 personnes ont participé à une fête sauvage dans la nuit de jeudi à vendredi sur la commune de Lieuron (Ille-et-Vilaine), au sud de Rennes, selon une source proche du dossier à BFMTV, confirmée par la préfecture. Ce matin, le nombre de teufeurs a été estimé à 2500, en provenance de différents départements et de l’étranger.

Sur une vidéo de Ouest-France on peut distinguer des centaines de jeunes s'amuser dans ce qui ressemble à une rave, dans un hangar, sans véritable respect des gestes barrières selon les observations du quotidien.

Un important dispositif de gendarmerie est en place afin de sécuriser les abords du site et les axes de circulation, alors que la soirée est toujours en cours. Le préfet d’Ille-et-Vilaine a décidé l’activation du centre opérationnel départemental en préfecture afin de gérer l’événement. Par arrêté, il a interdit ce rassemblement festif musical non déclaré.

Une évacuation compliquée

Le 31 décembre en début de soirée, plusieurs centaines de véhicules ont commencé à converger vers une zone d’activités de la commune de Lieuron pour installer une rave-party, a declaré la préfecture vendredi en fin de matinée. Mais ne repérant rien d'illégal, alors que le couvre-feu n'a pas commencé, les forces de l'ordre ne peuvent pas intervenir, explique une source proche du dossier à BFMTV.

Les gendarmes ont par la suite tenté d'empêcher l'installation mais ont été la cible de jets de projectiles. Selon les informations de BFMTV, trois agents ont été blessés, et un véhicule de gendarmerie a été incendié dans la nuit.

Images de la rave party à Lieuron dans la nuit du 31 décembre 2020 au 1er janvier 2021
Images de la rave party à Lieuron dans la nuit du 31 décembre 2020 au 1er janvier 2021 © BFMTV

L'évacuation s'avère délicate, car il faut éviter de mettre ces centaines de personnes en danger en provoquant par exemple un mouvement de foule. Un contrôle de la zone, sorte de périmètre de sécurité, a été installé de façon à ce que personne d'autre ne vienne s'agréger à la fête.

Le préfet a décidé l’engagement d’effectifs de secouristes de l’association départementale de protection civile auprès des sapeurs-pompiers qui ont procédé à 2 évacuations vers l’hôpital cette nuit pour des blessures. Outre le secours à personnes, les secouristes vont, dans le contexte sanitaire Covid-19, distribuer gel et masques afin de limiter les risques de propagation du virus au sein du rassemblement.

Une enquête ouverte

Une enquête a été ouverte par le parquet et a été confiée à la brigade de recherche de Redon notamment sous les qualifications: d'organisation illicite d'un rassemblement festif à caractère musical, violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique, dégradation de biens d'utilité publique, dégradation du bien d'autrui en réunion, travail dissimulé, tenue illicite de débit de boisson et infractions à la législation sur les stupéfiants et notamment la facilitation de l'usage.

A ce stade, aucune garde à vue n'est en cours.

Mélanie Vecchio avec Salomé Vincendon