BFMTV

Mobilisation contre les violences policières: la proviseure d’un lycée légèrement blessée à Paris

La proviseure du lycée Jules Ferry a été légèrement blessée ce mardi.

La proviseure du lycée Jules Ferry a été légèrement blessée ce mardi. - BFM Paris

INFO BFM Paris. La proviseure du lycée Jules Ferry dans le 9e arrondissement de Paris a été légèrement blessée ce mardi alors que débute une nouvelle journée d'action des lycéens contre les violences policières. Les faits se sont produits avant 8 heures devant le lycée alors que des lycéens tentaient de mettre en place un blocus de l'établissement.

La police présente sur place est intervenue immédiatement pour empêcher le blocus et quelques échauffourées ont éclaté. Des projectiles ont notamment été lancés, l'un d'eux atteignant la proviseure du lycée qui était devant l'établissement. Ses blessures légères ont nécessité quelques points de suture.

Le blocus n'a finalement pas été mis en place au lycée Jules Ferry mais d'après nos informations une dizaine de lycées sont bloqués à Paris. Parmi eux le lycée Balzac dans le 17e ou encore le lycée Voltaire dans le 11e où des poubelles ont été déposées à l'entrée, mais qui reste accessible. Dans le 11e, la situation était très calme ce mardi.

Des manifestants bloqués par les CRS

Des lycéens se sont donné rendez-vous en fin de matinée pour un rassemblement cours de Vincennes contre les violences policières après l'affaire Théo.

A l'approche de la place de la Nation, un groupe d'une petite centaine de personnes a été bloqué par les forces de l'ordre, au niveau de la rue Planchat dans le 20e arrondissement. Les CRS présents sur place procèdent à des contrôles d'identité et contrôles de sac avant de laisser sortir de la rue les manifestants au compte goutte. D'après nos équipes sur place, quelques dégradations ont été notées sur le trajet des manifestants et notamment des vitres de voiture brisées.

Jeudi dernier, des lycéens s'étaient déjà mobilisés avec une douzaine de lycées bloqués à Paris. Quelques incidents avaient éclaté en marge d'une manifestation sans autorisation place de la Nation. Quarante personnes, dont 28 à Paris avaient été interpellées.

C. B avec Barthélémy Bolo