BFMTV

Militantes kurdes assassinées à Paris : 2 personnes en garde à vue

15.000 Kurdes avaient manifesté à Paris après ce triple meurtre.

15.000 Kurdes avaient manifesté à Paris après ce triple meurtre. - -

Le triple meurtre de trois militantes kurdes avait provoqué une vive émotion dans la communauté kurde de Paris.

Deux personnes ont été arrêtées jeudi en milieu de journée et placées en garde à vue dans l'enquête sur l'assassinat de trois militantes kurdes à Paris le 9 janvier, a-t-on indiqué vendredi de source judiciaire, confirmant une information de BFMTV.

Les corps des trois femmes avaient été découverts dans la nuit du 9 au 10 janvier dans le Centre d'information sur le Kurdistan, situé à deux pas de la gare du Nord, dans le nord-est de Paris. Elles avaient été exécutées de plusieurs balles dans la tête.

>> A LIRE AUSSI : Trois femmes kurdes tuées d'une balle dans la tête à Paris

Deux proches des victimes

Ces deux hommes kurdes, nés en Turquie en 1974 et 1982, appartiennent à l'environnement très proche des trois femmes exécutées, a précisé une source policière, évoquant une "piste sérieuse". Ils seraient domiciliés à La Courneuve et l'un des gardés à vue aurait été le chauffeur de l'une d'entre elles, a précisé cette source.

De source judiciaire, aucune précision n'a été donnée sur les motifs des arrestations, ni sur le rôle éventuel des deux hommes dans les meurtres. L'opération a été menée conjointement par la sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire et la section antiteroriste (SAT) de la brigade criminelle parisienne.

Les trois militantes, liées au Parti des travailleurs du Kurdistan (Parti des travailleurs du Kurdistan, interdit en Turquie), avaient été tuées par balles dans les locaux d'une association de leur communauté dans le nord-est parisien, tout près de la gare du Nord, où leurs corps ont été trouvés dans la nuit du 9 au 10 janvier.