BFMTV

Militant agressé: "un acte ignoble", "l'horreur de l'extrême droite"

L'agression a eu lieu à proximité de la gare Saint-Lazare.

L'agression a eu lieu à proximité de la gare Saint-Lazare. - -

Le Parti de Gauche, qui a annoncé l'agression, la lie à un groupuscule d'extrême droite, les Jeunesses nationaIistes révolutionnaires.

L'agression de Clément Méric, militant d'extrême gauche de 19 ans suscite, jeudi, de nombreuses réactions à gauche, qui appelle à la dissolution des groupes d'extrême droite.

Le jeune homme aurait été pris à partie mercredi vers 18 heures par un groupe de skinheads et était dans la soirée en état de mort cérébrale.

"J'apprends avec horreur l'agression mortelle perpétrée par des militants d'extrême droite dont a été victime un jeune militant aux abords de la gare Saint Lazare ce soir", a réagi le maire de Paris, Bertrand Delanoë, dans un communiqué.

"Je souhaite que la police et la justice parviennent à identifier rapidement les coupables et à prendre toutes les mesures qui s'imposent", ajoute-t-il.

Le groupe des JNR pointé du doigt

Le militant, "connu pour son engagement contre l'extrême droite, a été lâchement agressé", renchérit le Parti de Gauche.

Le mouvement coprésidé par Jean-Luc Mélenchon "exige que les forces de police agissent dans les plus brefs délais pour retrouver les responsables de ce crime odieux" et "exige également la dissolution des groupes d'extrême droite qui multiplient les actes de violence à Paris et à travers le pays depuis plusieurs semaines".

Le parti a évoqué, dans un communiqué, l'action du groupe JNR (Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires). SOS Racisme a exprimé son "émotion" et demandé la dissolution "sans délai" du groupe en question si son implication était confirmée.

"Nous appelons une nouvelle fois, plus fermement que jamais, à la dissolution des groupuscules d'extrême droite qui cultivent la haine et la violence, menant, on le voit, à la mort d'un homme", réclament pour leur part les Jeunes socialistes dans un communiqué.

La Manif pour tous mise en cause par Pierre Bergé

L'agression a été également abondamment commentée sur Twitter, où les hommages à Clément Méric se multiplient. Parmi les réactions, celle de Pierre Bergé.

Dans une série de messages, le président du Conseil de surveillance du Monde n'hésite pas à lier cette agression aux récentes manifestations contre le mariage homosexuel. "La Manif pour tous a accepté dans ses rangs ces fachos qui ont tué Clément", accuse-t-il ainsi dans l'un de ses tweets.

Ce sont ces inconscients de la #manifpourtous qui ont préparé le terrain. En s'associant avec l'extrême droite ils lui ont permis d'exister.
— Pierre Bergé (@pvgberge) 5 juin 2013

Malgré tous ceux qui m'insultent, je le redis #lamanifpourtousa accepté dans ses rangs ces fachos qui ont tué Clément. A eux de réfléchir.
— Pierre Bergé (@pvgberge) 5 juin 2013

Le collectif "La Manif pour tous" a rapidement réagi sur Twitter, pour dénoncer une "agression extrêmement violente".

La #ManifPourTous renouvelle avec force sa condamnation de toute forme de violence.#Clément #SaintLazare
— La Manif Pour Tous (@LaManifPourTous) 5 juin 2013

Le Front national a lui aussi tenu à se distancier de l'agression. Marine Le Pen, jointe par BFMTV, conteste ainsi "tout lien entre l’agression et le Front national et récuse tout amalgame".

A LIRE AUSSI:

>> Agressé, un militant d'extrême-gauche en état de mort cérébrale

>> Un jeune homme violemment agressé près de la gare Saint-Lazare

M.D. avec AFP