BFMTV

Meurtres dans l'Yonne : les enquêteurs à la recherche du corps de Marie-Angèle Domèce

Michel Fourniret, 76 ans, a été extrait de sa cellule pour être conduit sur les lieux où le corps de Joanna Parrish a été découvert en 1990.

Michel Fourniret, 76 ans, a été extrait de sa cellule pour être conduit sur les lieux où le corps de Joanna Parrish a été découvert en 1990. - BFMTV

Le tueur en série, Michel Fourniret, a été conduit ce mardi dans l'Yonne par les enquêteurs à la recherche du corps de Marie-Angèle Domèce, disparue depuis 1988.

Michel Fourniret, surnommé "l’ogre des Ardennes", a été extrait ce mardi de la prison d'Ensisheim (Haut-Rhin) et escorté à Monéteau, près d’Auxerre, par les enquêteurs. Ce déplacement a été commandé par un juge parisien qui enquête sur la mort de Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce, a indiqué une source proche de l’enquête à BFMTV.

Dans la matinée, 50 militaires de la gendarmerie ont été mobilisés à Monéteau, où le corps de Joanna Parrish avait été retrouvé le 17 mai 1990, flottant, nu, dans la rivière Yonne. Les enquêteurs sont à la recherche du corps de Marie-Angèle, 19 ans, qui n’a jamais été découvert. Dans l’après-midi, le convoi s’est déplacé à Auxerre. Le transport devrait se poursuivre mercredi 26 septembre dans le département de l’Yonne.

Déjà condamné à la réclusion criminelle à perpétuité

En février 2018, le tueur en série a reconnu avoir "croisé la route" de Joanna Parrish et de Marie-Angèle Domèce, dans le département de l’Yonne au début des années 1990, et les avoir tuées. Joanna Parrish, 20 ans, était assistante d'anglais au lycée Jacques-Aymot à Auxerre. L'autopsie de son corps avait révélé qu'elle avait été violée et battue avant sa mort. Marie-Angèle Domèce, handicapée mentale, a quant à elle disparu le 8 juillet 1988 dans l'Yonne et n'a jamais été retrouvée.

L'ex-épouse de Fourniret, Monique Olivier, a confirmé en juin l'implication du tueur en série dans ces deux affaires. Elle l'avait déjà désigné, à plusieurs reprises, comme étant le meurtrier, mais s'était ensuite rétractée. En 2008, Michel Fourniret avait déjà été mis en examen dans ces affaires mais il avait bénéficié d'un non-lieu en 2011, faute de preuves suffisantes. La justice avait finalement ordonné en 2012 la reprise des investigations.

"L’ogre des Ardennes" a déjà été condamné en 2008 à la réclusion criminelle à perpétuité pour une série de rapts, viols et meurtres commis en France et en Belgique entre 1987 et 2003.

A.L.