BFMTV

"30 ans sans savoir": le témoignage bouleversant du père d'une victime présumée de Fourniret

Marie-Angèle Domece a disparu le 8 juillet 1988 à tout juste 19 ans à Auxerre, alors qu'elle quittait l'institution spécialisée où elle résidait. La jeune femme, qui souffrait d'un léger retard mental, n'a jamais été retrouvée. En 2005, Monique Olivier, l'épouse de Michel Fourniret, l'a accusé de son meurtre. Ce lundi matin, le père de Marie-Angèle Domece confie ses craintes sur notre antenne.

Comme la tante de Marie-Angèle Domece, le couple Fourniret vivait en 1988 à Saint-Cyr-Les-Colons, dans l'Yonne. Il y a près de 30 ans, la jeune femme tout juste âgée de 19 ans disparaissait à sa sortie de l'institution spécialisée où elle avait été placée à Auxerre. Son corps n'a jamais été retrouvé. Alors que l'ombre de "l'ogre des Ardennes" a toujours plané sur ce "cold case", rien n'avait jamais pu confondre Michel Fourniret dans ce dossier. Jusqu'à ses aveux datés de la semaine dernière.

La prudence d'un père

Entendu ces derniers jours à Paris, le tueur en série, déjà condamné pour sept meurtres, a reconnu avoir croisé la route de Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish, et les avoir tuées. Des aveux qui ne soulagent en rien les deux familles meurtries par la disparition de leur enfant en 1988 et en 1990, et qui restent prudentes. "On sait que ce type-là, on sait bien que sa femme sont des gens qui mentent comme ils respirent", craint Claude Domece, le père de Marie-Angèle qui témoigne sur notre antenne.

En 2005, Monique Olivier, l'ancienne épouse de Michel Fourniret, condamnée en même temps que lui à la perpétuité avec une période de sûreté de 28 ans, avait dénoncé son mari, l'accusant du meurtre des deux jeunes femmes. "Il y a quelques années, la femme de Fourniret avait avoué qu’il avait violé la petite et qu’il l’avait étranglée", souffle dans un sanglot Claude Domece. "Je l’ai cru et le lendemain, la mère de Fourniret a dit 'non c’est pas vrai'."

"30 ans sans savoir"

Michel Fourniret avait été mis en examen en 2008 pour leur enlèvement et leur assassinat, mais la cour d'appel avait ordonné un non-lieu en 2011. En juin 2012, la cour d'appel de Paris avait annulé l'ordonnance de non-lieu dans l'affaire Joanna Parrish et demandé aux juges de rouvrir l'instruction sur la base de nouvelles pistes. Malgré les aveux de Michel Fourniret, Claude Domece souhaite alors que des éléments scientifiques soient apportés au dossier.

"On n’a pas les preuves", déplore le père de Marie-Angèle Domece.

En 2004, Claude Domece avait une ambition: finir sa vie paisiblement. Quinze ans plus tard, ce père sous le choc n'a toujours pas de réponse. "Ca va faire 30 ans au mois de juillet, 30 ans sans nouvelle, 30 ans sans rien, 30 ans sans savoir qui est à l’origine de ça, 30 ans sans savoir si elle est toujours vivante ou si elle est décédée et si elle est décédée qui l’a fait", confie-t-il. "Si c’est Fourniret qui a fait ça, il n’y aura rien d’autre à faire de déposer une plainte en bonne et due forme et essayer de peser de façon à ce qu’il purge réellement sa perpétuité."

Justine Chevalier avec Guillaume Bertrand