BFMTV

Pourquoi cette photo montrant un policier "en torche humaine" à Paris est trompeuse

Un engin incendiaire a bien été lancé dans la direction du policier samedi après-midi mais il n'a pas atteint le fonctionnaire. Aucun policier n'a été grièvement brûlé lors de cette manoeuvre.

Dans la rue comme sur les réseaux sociaux, les manifestations contre le projet de loi "sécurité globale" ont été tumultueuses samedi après-midi. A Paris notamment, des voitures ont été incendiées, du mobilier urbain saccagé et des vitrines endommagées. Des blessés ont été recensés, du côté des manifestants comme des forces de l'ordre, 67 policiers et gendarmes ayant été touchés partout en France, selon un bilan dressé par Gérald Darmanin. Mais une photo, donnant l'impression qu'un policier est dévoré par les flammes a créé la polémique.

Très partagée sur les réseaux sociaux, cette image capturée samedi après-midi à Paris par une photographe de l'Agence France-Presse (AFP) laisse penser qu'un policier s'est transformé en "torche humaine".

De nombreux internautes, scandalisés, ont relayé la photo. Le syndicat des officiers et commissaires de police a ainsi tweeté: "Un policier en feu visé par ceux qui veulent détruire nos institutions." D'autres ont dénoncé une "image qui choque" ou affirmé qu'un "policier a pris feu après avoir reçu un jet de Cocktail Molotov".

Perspective trompeuse

En réalité, l'impression que le fonctionnaire prend feu est liée à la perspective de la photo. D'après des vidéos de la scène, filmée sous différents angles, une explosion avec des flammes a bien eu lieu, mais cela s'est passé devant l'équipe de police et non sur elle.

D'après une source policière à BFMTV, aucun policier n'a été grièvement brûlé lors de cette scène et la photographe de l'AFP, contactée par notre antenne, confirme que les flammes ont été très furtives.

Reste que les fonctionnaires ont bien été la cible d'un acte criminel. S'ils n'ont pas été touchés, un engin incendiaire a été lancé dans leur direction. Au cours de la manifestation, huit forces de l'ordre ont d'ailleurs été blessées, a indiqué le ministère de l'Intérieur. L'un d'eux justement par un tir de cocktail Molotov, à Nantes.

Alexandra Gonzalez avec Ambre Lepoivre