BFMTV

Macron giflé: le principal suspect jugé en comparution immédiate jeudi

Damien Tarel, soupçonné d'avoir giflé Emmanuel Macron mardi, sera présenté au procureur de la République ce jeudi matin en vue de sa comparution.

Après avoir infligé une gifle à Emmanuel Macron, le principal suspect, Damien Tarel, sera présenté au procureur de la République ce jeudi matin en vue d'une comparution immédiate l'après-midi, a appris BFMTV de source judiciaire.

L'incident est survenu lors d'un contact avec la foule à Tain l'Hermitage (Drôme), en marge d'un déplacement du président de la République. Damien Tarel, accompagné d'un second individu, Arthur C., lui a porté un coup au visage en disant "Montjoie, Saint-Denis, à bas la Macronie".

Convocation pour la fin 2022 pour le 2nd individu

Une convocation de justice pour la fin du second semestre 2022 sera délivrée au second individu, Arthur C, afin de répondre d'infractions en lien avec des armes détenues illégalement.

Lors de la perquisition au domicile de ce dernier, des armes et accessoires anciens, des livres anciens sur l'art de la guerre et un exemplaire de Mein Kampf ainsi qu'un drapeau à fond rouge avec faucille et marteau jaune et un drapeau de la révolution russe ont été découverts, a indiqué le parquet.

L'implication de ce second individu "ne peut être retenue" concernant les faits commis à l'encontre du chef de l'État, selon cette même source.

Ils avaient tous deux été interpellés et placés en garde à vue mardi à 13h45 du chef de "violences sans incapacité sur personne dépositaire de l'autorité publique".

Cette gifle a suscité l'indignation de l'ensemble de la classe politique. Emmanuel Macron a pour sa part relativisé le geste, dénonçant des "faits isolés" commis par "des individus ultraviolents".

Mélanie Vecchio