BFMTV

Lyon: il volait puis incendiait des véhicules, 173 victimes au total

Police (illustration)

Police (illustration) - AFP

Un homme de 52 ans a été interpellé, suspecté d'avoir volé, dans l'agglomération lyonnaise, une vingtaine de véhicules. Il les incendiait après les avoir démontés pour revendre les pièces détachées.

Ce 6 février, témoin d'un incendie de véhicule dans le parking sous-terrain de sa résidence située dans le 3e arrondissement de Lyon, un homme tente d'intervenir. Un autre conducteur, sorti d'un utilitaire blanc, tente de le dissuader. Un véhicule faussement immatriculé retrouvé 10 jours plus tard et qui va permettre aux policiers lyonnais de mettre la main sur un voleur très expérimenté et bien organisé qui a suscité l'exaspération des habitants de l'agglomération lyonnaise.

Depuis le mois de décembre 2019, les commissariats de cette agglomération sont saisis de nombreuses plaintes de vol de véhicules. Des véhicules retrouvés à chaque fois incendiés dans des parkings sous-terrain d'immeuble du 3e et 6e arrondissement de Lyon, quartier chic de la ville, et de Villeurbanne. Des feux qui ont provoqué d'importants dégâts, notamment en se propageant à d'autres voitures, mais aussi en fragilisant la structure des bâtiments. Les habitants étaient eux évacués.

Stockés dans des boxes

Au début du mois de juillet, la sûreté départementale du Rhône est saisie de l'enquête. Les enquêteurs établissent que sur les véhicules, des modèles courants comme la Peugeot 208 ou des petits utilitaires, avant d'être incendiés, certaines pièces étaient démontées. Ils se mettent alors sur la piste d'un ou plusieurs trafics de revente.

Rapidement, ils constatent également que ces véhicules, après avoir été volés, sont acheminés dans un parking sous-terrain de la rue de Hanoï à Villeurbanne, vraissemblablement pour y être démontés. Des vérifications sont effectuées, mais ce parking est composé de plus d'une centaine de boxes, rendant impossible l'identification de celui ou ceux dans lesquels sont stockés les véhicules volés.

Vols en moins d'une minute

L'enquête permet par ailleurs l'identification d'un profil génétique recueilli dans l'utilitaire blanc utilisé en février par ce conducteur soucieux d'empêcher le témoin d'éteindre un incendie. Une fois le rapprochement entre les différents vols et incendies effectués, les résultats sur cet ADN ont permis d'identifier un homme de 52 ans très défavorablement connu des services de police. Déjà condamné à 5 ans de prison pour des faits similaires, il a d'ailleurs assuré aux enquêteurs avoir volé environ 250 véhicules depuis le début de l'année 2019 et sa sortie de prison.

Les autres investigations démontrent également que ce suspect était à chaque fois présent à proximité et des vols, et des incendies. Mardi, les policiers ont procédé à son interpellation dans le 6e arrondissement de Lyon. Lors des perquisitions, un véhicule volé la veille a été découvert dans un des boxes lui appartenant, ainsi que des clés de démarrage, des calculateurs et des bips d'accès aux parkings. L'homme a reconnu les faits et expliqué que les incendies étaient destinés à faire disparaître les preuves.

Une information judiciaire est ouverte notamment pour identifier les filières d'écoulement des pièces détachées, mais aussi pour quantifier le préjudice. En comptant les dégâts collatéraux, l'homme aurait fait 173 victimes.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV