BFMTV

Lycéen frappé par un policier: deux Franprix pillés par une centaine d'adolescents

Deux supermarchés Franprix des XIXe et Xe arrondissements de Paris ont été pillés ce vendredi par des lycéens, qui dénonçaient le traitement subi la veille par un camarade, frappé par un policier. Un peu plus tôt, ce groupe d'adolescents s'en était pris à deux commissariats.

Les lycéens qui ont attaqué les commissariats des Xe et XIXe arrondissements de Paris, ce vendredi, ne se sont pas arrêtés là. Après avoir été dispersés par les forces de l'ordre, près de 150 jeunes gens passablement déchaînés ont forcé les portes d'un supermarché Franprix du XIXe arrondissement de Paris, situé avenue Jean-Jaurès à Paris. A l'intérieur, les lycéens, pour la plupart scolarisés au lycée Henry Bergson, se sont livrés à un pillage en règle.

"Sur le chemin du retour du commissariat, des casseurs étaient là. Ils ont retenu les grilles du Franprix et nous ont dit d'aller voler. Les gens qui étaient à l'intérieur ont eu peur. En ressortant, on est allé distribuer la nourriture aux réfugiés de la Place Stalingrad. Bon, c'est vrai, on en a gardé un peu pour nous", confie tout de go une jeune fille, qui a participé au pillage, à Metronews qui s'est procuré une vidéo de la scène.

Pas de dégradations mais des vols

Une source policière interrogée par nos confrères explique qu'un second magasin de la même enseigne, situé près du canal de l'Ourq, à une centaine de mètres de l'avenue Jean-Jaurès, a été pillé par le même groupe d'adolescents.

"Il n'y a pas de notion de dégradation. Il s'agit simplement de vols", ajoute cette source interrogée par Metronews

Les forces de l’ordre "ont dispersé sans heurt les manifestants qui ont quitté les lieux", précise la préfecture de police de Paris dans un communiqué, ajoutant qu'une "personne avait été interpellée". 

La vidéo qui a mis le feu aux poudres

Un peu plus tôt, ce groupe de jeunes s'était rendu devant le commissariat central du Xe arrondissement, brûlant des fumigènes, renversant des poubelles et des barrières et jetant des projectiles contre la façade. Ils s'étaient ensuite rendus devant le commissariat du XIXe, jetant des pierres et tentant de briser ses vitres blindées en utilisant des planches en bois comme un bélier, alors que les policiers étaient retranchés à l'intérieur. Plusieurs vitres du commissariat ont été fendillées, et "Mort aux flics" a été tagué sur la façade. 

Ces heurts ont éclaté en marge d'un rassemblement d'élèves du lycée Bergson, très remontés contre le traitement subi la veille par un camarade, violemment frappé par un policier en marge des manifestations contre le projet de loi Travail. Une vidéo abondamment partagée sur les réseaux sociaux, montre un policier assénant un violent coup de poing à un jeune élève maîtrisé par un autre fonctionnaire.

C. P.