BFMTV

Loiret: une affaire de pédophilie révélée par l'évêque d'Orléans

Le procès de ce prêtre doit se tenir l'an prochain.

Le procès de ce prêtre doit se tenir l'an prochain. - AFP

Alors que l'Eglise est confrontée à la multiplication des révélations concernant des affaires de pédophilie, Mgr Jacques Blaquart a révélé avoir retiré ses dernières fonctions à un prêtre d'Orléans mis en examen.

Opération transparence dans le diocèse d'Orléans. Après la multiplication des révélations sur des affaires présumées de pédophilie au sein de l'Eglise, en particulier au sein du diocèse de Lyon, l'évêque d'Orléans a révélé lundi avoir retiré les derniers ministères à un prêtre de la ville. Ce dernier avait été mis en examen en 2012 pour des faits de nature pédophile.

"J'aurai dû le faire plus tôt", reconnaît Mgr Jacques Blaquart. Car les prédécesseurs de l'évêque actuel, mis au courant de soupçons pesant sur le prêtre de la ville, n'avaient envisagé que des mesures "conservatoires" à l'encontre de cet homme, âgé aujourd'hui de 65 ans. L'objectif était notamment d'éviter qu'il soit en contact avec des jeunes. Ce n'est qu'en 2011 qu'une victime présumée a décidé de parler de ces attouchements qui remontent à 1993.

Le prêtre a reconnu les faits

A ce moment-là, l'Eglise a pris les devants en signalant les faits à la justice. Des faits qui s'étaient déroulés presque dix ans auparavant, lors d'un camp du Mouvement eucharistique des jeunes (MEJ), organisé dans le sud-ouest de la France. C'est là que ce prêtre, qui exerçait comme aumônier, aurait commis plusieurs agressions sexuelles. 

"J'ai aussitôt saisi le procureur", insiste Mgr Jacques Blaquart. "L'enquête est en cours et aurait mis en évidence huit ou neuf cas d'attouchements sur mineurs, sur des victimes âgées d'une douzaine d'années".

Après l'ouverture d'une enquête, l'homme, qui était également aumônier auprès des Scouts de France, a été rapidement mis en examen. Selon l'évêque d'Orléans, il aurait même reconnu les faits. Son procès devrait se tenir l'année prochaine.

Orléans, un diocèse précurseur

Depuis plus d'un an, le diocèse d'Orléans s'est investi dans la révélation de faits de pédophilie commis par des hommes d'Eglise avec la mise en place, à la demande de Mgr Blaquart, d'une cellule d'écoute pour les victimes. En un an, quatre appels ont été reçus, puis le dispositif a pris de l'ampleur au mois de mars, avec 12 appels en un mois. Quatre concernent des prêtres décédés et les autres des affaires concernant d'autres diocèses. Tous les cas ont été transmis aux autorités référentes.

Cette idée a été reprise la semaine dernière par l'Eglise de France qui a lancé une série de mesures, notamment en faveur des victimes de prêtres pédophiles. En plus de l'élargissement des cellules d'écoute, un site Internet dédié doit être crée, l'Eglise souhaite également faire la lumière sur des "anciens cas" et la création d'une commission d'écoute indépendante.

J.C. avec AFP